La CENCO a-t-elle fuité le rapport sur Katumbi?

7
842
De gauche à droite: l'Abbé Marcel Utembi, président et l'Abbé Donatien Nshole, Sectéraire général de la CENCO

Contre toute-attente, le rapport confidentiel de la commission ad-hoc des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) sur le cas de Moïse Katumbi, condamné à trois ans de prison fermes dans une affaire de spoliation de biens immobiliers, a fait surface dans la presse internationale.

Aussi étrange que soit cette divulgation, elle déballe sans langue de bois la justice congolaise dans des termes les plus durs, mettant le Pouvoir dans une mauvaise situation.  Le rapport pour lequel le Président congolais Joseph Kabila n’a réservé aucune suite, demande le retour au pays de Moïse Katumbi et l’arrêt des poursuites contre sa personne.

Néanmoins, la succession des événements et surtout, la radicalisation de la position de la CENCO à l’encontre du pouvoir laisse entreprendre une corrélation avec les opposants congolais. Une situation que dénonce d’ailleurs des cadres de la Majorité Présidentielle.

« Un rapport destiné au président de la République. Après coup, on divulgue ce rapport. Alors nous disons probablement, l’objectif poursuivi déjà en amont, c’était de rédiger un rapport à publier pour gêner. Nous pensons que ce n’est pas la bonne méthode. Et cette méthode va inutilement accentuer les commentaires négatifs, et sur les évêques et sur tout le processus qui pourtant a porté des fruits », a même dénoncé Aubin Minaku, Secrétaire général de la MP sur RFI.

Officieusement, les cadres du Pouvoir vont jusqu’à accuser la CENCO d’avoir « fuité » ce rapport au niveau de la presse. Ce que les catholiques n’ont pas du tout digéré, fustigeant ces accusations dans un communiqué publié vendredi.

« La CENCO regrette la fuite de ce document qui, du reste, n’était pas destiné à la publication. Elle croit que cette fuite du dossier et la polémique qu’elle suscite ne détourne l’attention de l’objectif du rapport, qui est la décrispation politique, telle que voulue par l’accord de la Saint-Sylvestre. Elle ne commentera pas le contenu de ce rapport », fustige un communiqué publié vendredi par la CENCO. 

L’organisation catholique rappelle en outre sa longue impartialité constatée durant les négociations, ainsi que sa mission de médiation .  « La CENCO rappelle qu’en acceptant d’examiner ces cas emblématiques susmentionnés, elle attendait apporter sa contribution au rapprochement entre les acteurs politiques, à l’apaisement socio-politiques et à la consolidation de la démocratie en République Démocratique du Congo », ajoute ce communiqué. Va-t-il suffire pour calmer la polémique?

7 Commentaires

  1. A chacun son metier et les vaches seront bien gargees, dit on, si les pretres ne parviennent pas a metriser leurs croyants, qu’ils ne se melent pas dans la politique pour finir par creer des conflits religieux dans notre pays. Qui trop embrasse! Les autres eglises et les eglises de reveils sont enrain de se tailler une part de lion dans notre societe pendant que l’eglise catholique veut s’autoproclamer le senat de la RDCongo. Un himme averti en vaut deux!

    • Qui s’attaque à la CENCO, sans nommer la source du problème montre bien de quel côté il se situe, c’est à dire celui d’un pouvoir impitoyable qui tue son peuple comme des animaux.

  2. L’impartialité depuis de la cenco est mise en doute. La cenco reconnaît avoir remis le rapport aussi bien à Joseph Kabila qu’à Moise Katumbi. Alors d’où est venue la fuite ?

    • Pourquoi la divulgation de ce rapport met en colère la MP? Si les évêques ont menti , que le pouvoir prouve le contraire. La polémique à ce sujet constitue une distraction de mauvais goût. Il y a des choses plus importantes à faire. Et puis pourquoi donner autant d’importance à Katumbi. La MP a t elle raison d’avoir peur de moise.

    • Je crois bien que ce pays appartient à tout congolais , un petit groupe des gens ne peut pas nous prendre en otage pour leurs propres intérêts. Les évêques sont ceux qui ont été choisi pour faire la médiation aux pour parlées qui s’étaient déroulées à la cenco, et ils ont été choisis par l’ex président de la rdc, cela montre deja que le monsieur avait confiance en eux. Aujourd’hûi la MP change des mots puisque la cenco va à l’encontre de leur plan. La cenco ne fait que suivre les textes qui ont été signés par ceux de la MP et de l’opposition. Merci!

  3. Qui s’attaque à la CENCO, sans nommer la source du problème montre bien de quel côté il se situe, c’est à dire celui d’un pouvoir impitoyable qui tue son peuple comme des animaux.

Comments are closed.