Moïse Katumbi appelle à « résister », après la nomination de Bruno Tshibala

2
787
Democratic Republic of Congo's opposition presidential candidate Moise Katumbi is escorted by his supporters as he leaves the prosecutor's office in Lubumbashi, the capital of Katanga province of the Democratic Republic of Congo, May 11, 2016. REUTERS/Kenny Katombe

Dans une déclaration publiée dimanche depuis la Belgique où il est en exile, l’opposant Moïse Katumbi appelle « le peuple congolais à résister« , contre ce qu’il qualifie de violation de l’accord signé le 31 décembre dernier entre le Pouvoir et l’Opposition.

« Face à une application contraire à l’esprit et à la lettre de l’accord de la Saint-Sylvestre, face au cynisme de Joseph Kabila qui veut diriger la RD Congo par défi, face à la dictature qui s’installe, suivons l’exemple des pères de l’indépendance, prenons notre courage à deux mains. Levons-nous pour mettre un terme à ce pouvoir dictatorial. C’est notre droit et c’est notre devoir !« , appelle-t-il.

Le président Joseph Kabila a nommé vendredi 7 avril l’opposant Bruno Tshibala premier ministre, selon une ordonnance présidentielle lue à la télévision nationale. Cette nomination, selon le Pouvoir, découle de l’accord conclu le 31 décembre 2016 entre l’opposition et la majorité.

Néanmoins, l’opposition, principalement le Rassemblement, dont fait partie Moïse Katumbi, fustige cette désignation, qui viole selon l’accord. Bruno Tshibala est issu d’une aile dissidente de cette plateforme d’opposition dirigée par le fils d’Étienne Tshisekedi.

L’ex-gouverneur du Katanga soutient également la marche prévue par l’opposition le lundi 10 avril, pour réclamer l’application de cet accord.

« L’épreuve qui nous est imposée par une poignée d’individus déterminés à conserver le pouvoir envers et contre tout ne doit pas nous décourager. Au contraire, redoublons de courage, faisons entendre notre voix à travers toutes les provinces, les villes et villages du pays. Où que nous soyons, quel que soit notre statut, notre fonction, notre appartenance, notre avenir est en jeu. Personne ne viendra à notre secours si nous acceptons l’inacceptable ! Ce 10 avril et jusqu’au 24 avril, date anniversaire de l’instauration du multipartisme, J’appelle tous les Congolais à marcher pacifiquement et à répondre massivement aux mots d’ordre du « Rassemblement » pour mettre un terme à ce pouvoir répressif et illégitime qui a décidé de gouverner le pays par défi« , ajoute-t-il.

2 Commentaires

    • NE CACHONS PAS NOTRE ECHEC, QUI A TUE LES CHRETIENS EN 1992? N’AVONS -NOUS PAS AUSSI DES RESPONSABILITES DANS LA DEBACLE DE NOTRE PAYS. COMPTEZ-VOUS TUER TOUS CEUX QUI TRAVALLENT AVEC KABILA CROYEZ-VOUS LA VENGENCE EST LA SOLUTION? POUR QOUI TUER LES ENFANTS D KABILA ET PAS CEUX QI ETAIENT LA AVANT LUI. TRAVAILLONS ENSEMBLE PERSONNE NE GAGNERA DANS LA VAGENCE

Comments are closed.