« Tout attroupement de plus de dix personnes sera dispersé demain », affirme la Police

3
825

Le Rassemblement, principale coalition de l’opposition en République démocratique du Congo a appelé à une manifestation lundi dans la capitale, pour demander l’application de l’accord signé le 31 décembre dernier. Cette manifestation prévue depuis la semaine dernière est devenue enjeu crucial depuis la nomination de l’opposant Bruno Tshibala au poste du Premier ministre, conformément, selon le Pouvoir, à cet accord. Ce que les opposants réfutent.

« Il n’y pas de marche demain [lundi] à Kinshasa« , rétorque le Colonel Mwanamputu, Porte-parole de la Police Nationale Congolaise (PNC), affirmant qu’elle a été interdite par le Gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André Kimbuta.

« La Police va appliquer la décision de l’autorité administrative, qui a le maintien de l’ordre public dans ses prérogatives, qui lui sont confiées par la Constitution« , déclare le Colonel Mwanamputu, joint au téléphone dimanche par POLITICO.CD.

« Il y a des germes d’insurrection et de perturbation de l’ordre publique dans l’itinéraire des organisateurs et donc le gouverneur a le droit de décider à ce que la marche n’ai pas lieu« , explique-t-il.

Un peu plus tôt dans la journée, Jean-Marc Kabund, Secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a réaffirmé la volonté des opposants à marcher jusqu’au Palais de la Nation, bureau du président Kabila et symbole du Pouvoir, pour y déposer « un mémo » demandant l’application de l’accord du 31 décembre, et pour protester également contre la nomination du Premier ministre Bruno Tshibala, transfuge de leur mouvement.

« Nous serons dans des rues demain pour manifester notre désapprobation quant à cette vaste blague de monsieur de Kabila en nommant Bruno Tshibala qui n’est plus du Rassemblement. Il y était à travers l’UDPS et il a été exclu du parti et ne peut pas prétendre être du Rassemblement. Monsieur Kabila a prouvé à la face du monde que c’est lui l’auteur de cette dissidence pour créer de l’amalgame au pays », a cogné Jean-Marc Kabund.

Le Porte-parole de la Police promet toutefois de faire respecter la loi. « Lorsqu’une marche n’est pas autorisée, l’attroupement devient illicite. Donc un attroupement de plus de 10 personnes sera dispersé immédiatement. C’est une journée ordinaire, nous n’allons pas accepter qu’il y ait des gens qui puissent empêcher les autres d’aller travailler« , ajoute le Colonel Mwanamputu, avant de conclure: « tous les fauteurs de troubles auront sur leur chemin la Police. « 

3 Commentaires

  1. Mr Pierrot tu dois etre malade mental; je t’ai toujours suivia avec regret car tu ne sais pas articulé tes propos; penses tu etre plus experimenté que les ex faz du regrtté Mobutu! Fais attention monsieur; qui tue par l’épée perira par l’épee; d’où sors tu fameux colonnel; attention kabila est un accro et comment peux tu t’opposer à la marche alors que la pom=pulation souffre et que tes prpores ouailles sont incapables de joindre les deux bouts du mois, soyons serieux monsieur car on ne fait pas les universités pour se tranformer en kuluna ou vendeur des unités; keba na yo

Comments are closed.