Au Centre interdiocésain, la plénière débute sur fond de blocage

3
692

Visage à peine ouvert, faux sourire, Vital Kamerhe s’engouffre dans son 4×4. Il vient de sortir de la salle où se tiennent les travaux en commission depuis 11h (heure locale) ce samedi. L’attitude de l’opposant congolais, pourtant un des rares à être optimiste depuis le début de ces discussions le 08 décembre dernier, en dit long sur l’état d’avancement des pourparlers.

Peu de temps après le départ du leader de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), ça sera la fin des travaux en commission. Comme prévu, la plénière devrait s’en suivre pour présenter les avancées effectuées depuis hier. Vital Kamerhe quant à lui devrait finalement regagner le Centre interdiocésain un peu plus part pour y prendre part.

Vendredi justement, aucune avancée n’a été réalisé. La désignation du futur Premier ministre, la succession d’Étienne Tshisekedi à la tête du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral (CNSA); y compris la composition du prochain gouvernement sont donc au coeurs du différent entre Pouvoir, Opposition et entre opposants.

« L’attribution des portefeuilles bloques les discussions. CNSA, pas de solution. Certains délégués semblent que être fatigué de tourner en rond. Pour les autres il faut toujours serrer la ceinture. Tout le monde veut être ministre. Ceux qui sont au pouvoir [au gouvernement]ne veulent même pas qu’on puisse citer les noms de leurs ministères. Bref, personne ne veut céder« , a laconiquement commenté un délégué excédé.

La nuit risque donc d’être longue à Kinshasa, alors la CENCO a peut-être un peu trop anticipé l’issue de ces discussions, annonçant pur une énième fois, la signature solennelle de l’arrangement particulier pour le lundi 27 mars.

3 Commentaires

  1. les politichien congolais sont des egoiste des opportuniste, il sont la pour leur ventre pas pour les peuple vous tous vous sera radieux, bande des voleur vous etes pas dinier d’ etre politicien

  2. La meilleure façon de débloquer la situation des postes ,il faut renforcer cet arrangement en disant :tous ceux qui seront ministre ou vice min ne serons pas éligibles aux élections prochaines sauf le premier ministre voire même tous.ils ne peuvent pas se représenter.
    Concernant ,le cnsa, on recommande lumbi point barre comme c est le président des sages.

  3. Tambwe Mwamba, Atundu, Mende et leurs acolytes Eve Bazaiba, Olengha N’koy, Bruno Tshibala, Roger Lumbala et crts payeront. Nous installerons les tribunaux populaires et rendront les verdicts sans Kabange Numbi pcq lui-même sera devant la barre et subira le vindict populaire. Le peuple influera un nouveau type du leadership.

Comments are closed.