CENCO: Vers l’arrêt définitif des travaux le lundi sans consensus

8
740

C’est un Monseigneur Ambongo visiblement déçu qui s’est confié à la presse à l’issue des travaux de ce samedi au Centre Interdiocésain à Kinshasa. Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) est même allé jusqu’à laisser entendre que les travaux pourraient se clôturer le lundi 27 mars comme prévu, quoi qu’il arrive.

« Dans tous les cas les travaux s’arrêtent le lundi, je crois que c’est une évidence pour tout le monde. Il n’y pas personne qui prend plaisir à tirer en longueur ce travail qui dérange tout le monde. Nous pensons jusque-là que le document [l’arrangement particulier] sera signé. Il y a des points qu’on n’arrive pas à clôturer, mais la vie continue. On peut étoffer certaines choses après, le lundi en tout cas on clôture.« , note-t-il au micro de POLITICO. CD.

« Si on n’arrive pas [à clôturer les discussions], nous savons que nous terminons le lundi et si on n’arrivera pas à tout terminer, on verra comment faire. Mais nous n’avons pas du tout l’intention d’aller au delà de lundi« , a-t-il toutefois ajouté.

Selon le prête catholique, les discussions de ce jour n’ont guère pu connaître un consensus entre les protagonistes, qui n’ont pas trouvé d’accord sur le partage des ministères, question au coeur des échanges aujourd’hui.

« Pour aujourd’hui on a traité essentiellement la question de partage des ministères. Il y a des ministères sur lesquels ils ne sont pas arrivés à se mettre d’accord, c’est tout simplement ça. Nous n’avons pas traité la question de la présidence du CNSA, c’est demain que nous allons aborder la question« , a expliqué Mgr Ambongo.

Concernant le rôle que pourrait jouer l’institution catholique durant cette transition, le  Vice-président de la CENCO demande à ne pas « se faire de souci », réaffirmant la position de l’Eglise qui souhaite rester à l’écart.

« Ne vous faites pas tellement de souci pour le rôle de la CENCO. La CENCO a une mission prophétique dans ce pays. Le service que la CENCO rend à ce pays n’est pas nécessairement lié à la médiation qu’elle en train de mener. Dans tous les cas, vous aurez la CENCO sur votre chemin« , a-t-il dit.

Par ailleurs, Mgr Fridolin Ambongo affirme que la question de la désignation du Premier ministre, toujours non-résolue, pourrait finalement trouvée solution à la prochaine session de travaux. « C’est seulement une question de formulation, mais je ne crois pas que ça ne fait pas tellement problème », a-t-il dit.

Ecoutez Mgr Ambongo au micro d’Aligne Engbe.

 

8 Commentaires

  1. …. »Vous aurez la CENCO sur votre chemin « . C’est tout dire. Des menaces à peine voilées contre ceux qui résiste à marcher sur la l’égalité constitutionnelle. La médiation n’a pas pour rôle de cautionner les aberrations d’un projet de coup d’Etat. Même si celles-ci servent ses intérêts et les intérêts pour lesquels cette médiation, en juge et partie, roule. Ça ne pourrait jamais marcher de mettre dans une même clause deux logiques diamétralement opposée. Ou c’est le schéma du régime spécial, ou c’est la constitution en vigueur qui s’applique. Les deux ne feront jamais un gouvernement de la république. Si les évêques de la CENCO étaient sincères dans leur démarche, ils se poseraient bien la question de savoir comment ce gouvernement à mettre en place va-t-il être investi au parlement sans s’en assurer le soutien de la majorité en son sein. Pourquoi aller chercher des soutien à l’extérieur, alors qu’il suffit de négocier avec les forces en présence. Hallucinant !!!

    • vous dites  » forces en presence » ? lesquelles la bas? cq vous appelez forces en presence peuvent etre balayé et disparaitre en un jour. Vous parlez comme qlqu’un qui ignore la RDC. Attendons voir

    • le coup d´état est plutot fait par le camp que tu sembles appuyer en refusant d´organiser les élections à temps réels et rendant toutes les institutions hors- jeu. Vous aurez la masse sur votre route. pas pour longtemps. Nous revenons à la situation d´avant le 19/12/2016. et on savait la qualité de votre chef de non respect des accords, malheureusement nous espérions comme le Pape François que cette fois, il a écouté la voix du peuple qui le hait.

      • makila va te foutre ailleurs. tu n’a aucune leçon à donner à la CENCO ni aux gens . si tu crois en la royauté de kabila cela n’engage que toi et ta femme. mais moi je te dirai que kabila est à la fin de son regne et plus personne n’a besoin de le dorloter comme si ce pays etait sa propriete privee. tu as encore beaucoup de choses à apprendre. sache une chose, le congo souffre d’une classe politique indigne ,corruptible,insensee,ignorante, et surtout d’une grande mediocrite

      • Cher Gustavinho, c’est plutôt Kanambe qui hait notre peuple. Il doit savoir qu’il a des comptes à rendre d’ici peu avec toute son équipe restreinte : Atundu, Mende, …
        Tout a une fin, sauf l’éternel !

  2. vous la cenco il faut etre claire dit qui bloc le nagociation , comme ca les peuple va se prendre en charge en aplicand l’article 64, tout ce politicien bidon il sont la pour leur ventre, les peuple ne fait pas confiance a ce politicien bizard, surtout la MP le PPRD ce sont les regime criminels les voleur un jour il seront trasfere en justice sans faute est mende sera pendu en publique avec kanambe, les reste en prison pour toujour, donc prison avis

    • Trés cher concitoyen Daniel Makila, de quelle constitution tu parles et qui doit etre respectée? Ton Kabila est une grotesque imposture qui nous a eté imposée par l’Occident. Kanambe est incapable de lire et d’interprete une constitution. Il est incapable de gagner une élection libre et transparente. Son regime est incapable de proteger les biens et les personnes se trouvant sur le territoire de la RDC. Au moment où je te parle, nombreux villages du Kasai sont abandonnés, incendiés, détruits et le kabilisme y a fui les petits délinquants de Kamuina Nsapu sans armes et ne luttant qu’avec leur détermination et de petits batons. Dans ces villages c’est le régne du chaos et de l’anarchie. Et Kabila n’a t il pas preté serment pour proteger les personnes et leurs biens ? Cher Makila, tu es le modèle parfait d’une classe politique chantre de l’idiotie et de la médiocrité. Tu n’as pas pitiés de la souffrance de ton peuple. A ta place j’aurai honte. Tu es de la race de Mende et de Atundu. Des intellectuels roublards, fourbes, malhonnetes, et animés de mauvaises foi. Quand vos fréres de Luiza, Kananga, Kavueta, Tshimbulu, Kazumba, Luebo, Kitoko, Luputa, Muene Ditu…… souffrent, pleurent, crient, parce que abandonnés, vous vous ne voyez que votre pouvoir et votre Kabila à defendre. Tu es un temeraire sans loi et sans foi, sans pitié et sans coeur, sans souci et sans ame pour la misère et les souffrances qu ‘ endurent les peuples de la RDC à cause du non Etat. Le Kabilisme est une honte et ses chantres une epidemie que nous devons combattre, battre et abattre. Vous etes une race des intellectuels malhonnetes au service du ventre et de la mediocrité. L’histoire vous jugera très severement. Je n’ai plus de paroles car à force de trop penser au calvaire de mon peuple aujourd’hui sur l’ensemble du Kasai, je risque de faire un AVC. Si j’étais Makila Daniel je m aurai interdit de dire n’importe quoi sur un regime odieux et inutile que represente la kabilie que je considère comme un accident de parcours qu’il faudra très vite oublier.

Comments are closed.