PUBLICITÉ

Jean-Marie Ntatu Mey: Que le Rassemblement se bouscule pour la primature et cède la présidence du CNSA à la société civile

Le débat sur la structuration du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) n’en finit pas. Jean-Marie Ntatu Mey promoteur culturel, député national honoraire et ancien ministre de transport et communications reste d’avis que la présidence de cet organe doit être animée par la Société civile, précisément à la Commission d’intégrité et de médiation électorale (CIME). A Top Congo FM, il justifie sa proposition par le fait que le CNSA est une institution d’appui à la démocratie et ne peut pas être dirigée par un politicien.

« Le Conseil national de suivi de l’accord est une institution citoyenne, comme la CENI, le CSAC, le CNDH, et ne peut pas être dirigé par des acteurs politiques. Le président du CNSA ne peut pas être juge et partie. Qu’on ouvre une quatrième vice-présidence où on nomme un laïc pour accompagner le président aux élections », a-t-il proposé.

- Publicité-

Jean-Marie Ntatu Mey estime que le Rassemblement, près de deux douzaines d’individus, ne peut pas prendre toute la République en otage. Il conseille aux membres de cette plateforme politique d’attendre les élections pour se représenter à tous les niveaux. « Que ceux qui se battent pour des postes attendent des élections pour occuper des postes de leur choix. Le pays ne peut pas pris en otage par quelques membres de partis politiques qui ne se battent que pour leur intérêt individuel. Le pays n’appartient pas au Rassemblement. Des milliers de personnes ne peuvent pas être bloquées par une quinzaine de membres du Rassemblement », a-t-il lâché.

A en croire ses propos, sa proposition fera avancer le processus électoral. Il exhorte de ne pas «se laisser distraire par le Rassemblement, mais plutôt de le laisser s’embourber pour la Primature.»

Pour Jean-Marie Ntatu Mey, sa démarche consiste à mettre le CNSA à l’abri des « querelles byzantines des politiciens qui se battent à tout moment et qui sont incapables de trouver un consensus ».

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

4 Commentaires

  1. LA société civile a la présidence de la CENI, pourquoi vouloir devenir à la tête de l’organe qui va contrôler le gouvernement ainsi que la CENI.

  2. Il me semble que ce est ruiné par le chômage. Comment peut-il insinuer que c’est le Rassemblement qui bloque la situation. Il semble vite oublier. . . .

  3. Tous se trompent des cibles,rassemblement, société civile, politiques et une grande partie de la population, nous luttons aujourd’hui pour les postes, la majorité reste toujours maître du jeu,roule tous le monde dans la farine,posons nous la question de savoir pourquoi la prolongation du mandat? Ou pour qu’elle mission veulent-ils encore être aux affaires? Pensez-vous que c’est pour la conservation du pouvoir?Il pouvait l’organiser et truquer, le cible est ailleurs,…

Comments are closed.

EN CONTINU