Blocage de la signature du compromis sur les arrangements particuliers : Le Rassemblement pointe le doigt la Majorité

2
837

Deux points bloquent encore la signature du document final sur les arrangements particuliers de l’accord du 31 décembre. Il s’agit notamment du mode de désignation du Premier ministre et de l’accompagnement de la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre par la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO.

Pour Valentin Mubake, cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social, les deux éléments de  blocage sont tous entretenus par la majorité présidentielle. « Pendant que l’accord prévoit que le Rassemblement présente un premier ministre qui sera ensuite nommé par le président de la République, la majorité présidentielle elle s’oppose à ce prescrit de l’accord, suggérant que l’opposition présente une liste de candidats. Ce qui est contraire aux termes de l’accord » déplore Mubake. Quant au second point de blocage, Mubake précise une fois que les représentants de la majorité présidentielle ont exprimé leur vœux de voir les évêques se faire de nouveau mandaté par le chef de l’État Congolais Joseph Kabila afin de mener le rôle de médiateur au sein du conseil national de suivi de l’accord, tel que suggéré par les autres plateformes prenant part à ces discussions.

Répondant à la question sur l’avis de Katebe Katoto (un de poids lourds de l’opposition) qui a déclaré sur Top Congo FM que cela ne posera pas de souci au Rassemblement de présenter plusieurs noms au président Congolais pour la nomination du premier ministre, Valentin Mubake précise que Katebe Katoto ne peut pas engager seul le Rassemblement ou parler au nom du vice-président du conseil de sages de cette plateforme car ce poste était occupé par le député Mwando Simba, décédé l’année passée et qui n’a toujours pas été remplacé à ce poste. « Le président du conseil des sages du Rassemblement, Étienne Tshisekedi, se trouve actuellement en Europe où réside Katebe Katoto. Katebe peut se concerter avec Etienne Tshisekedi avant de se prononcer sur cette question » a-t-il répondu estimant que ces propos n’engagent pas le Rassemblement mais plutôt Katebe Katoto, qui jouit de la liberté d’expression comme garanti par la constitution.

En concluant, Valentin Mubake a indiqué que si un accord n’est pas signé ce soir, le Rassemblement donnera sa position quant aux nouvelles orientations.

Alors que les Évêques de la CENCO ont annoncé une fumée blanche à 21 heures dans les cadres de la signature finale du document sanctionnant les discussions autour des arrangements particuliers, à quelques minutes de ce dernier virage, la signature semble n’est pas être imminente.

Valentin Mubake explique les points de blocage au micro d’Aline Engbe de Politico.cd

2 Commentaires

  1. Les enjeux politique non mature pour la classe politique congolaise des hommes qui ont beaucoup étudiés mais qui manque l’intelligence et la volonté de bien du citoyen congolais mobutu a tout fait pour finir mal le mpr n’existe plus de même que le pprd ils finiront tous par sortir par la petite porte les congolais doivent c prendre en charge

  2. pourquoi le point de presentation a figure aux discussions alors qu a maconnaissance il a ete deja convenu dns l’accord qui dit clairement que le premier minister est designe par l’opposition?rassemblement ou bien?pour la suite des bons offices les eveques sont charges dans leurs dioceses respectifs et n’ont pas le temps de s’occuper role devolu au conseil national de suivi toutefois qulques pretres compte tenu de leurs expertises peuvent prestes au sein de toutes les institutions ce qui n’est pas incompatible.

Comments are closed.