mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 18:03 18 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 18:03 18 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 18:03 18 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 18:03 18 h 03 min

Grogne au Rassemblement pour la Primature: le point sur la situation

- Publicité-

Il n’y aurait finalement pas de crise au sein du Rassemblement, d’après ce qu’affirme le député Jean-Pierre Lisanga Bonganga ce matin à Politioc.cd.  Alors que hier dans la journée, des signaux alarmants émanant notamment de la Dynamique de l’Opposition et de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) à propos du poste de Premier ministre ont été observés, ce député, allié de Tshisekedi, explique qu’il s’agit d’une situation « tout à fait normale ».

« Le Rassemblement est une structure démocratique composée de plusieurs plateformes. Et en démocratie, il est normal que chacune des composantes présente son candidat et qu’à la fin, nous ayons un vote« , explique-t-il au téléphone de Politico.cd.

Félix Tshisekedi, cadre de l’UDPS a affirmé que le Rassemblement avait concédé ce poste du Premier ministre au parti de son père, Etienne Tshisekedi.  Joint au téléphone par Politico.cd, Freddy Matungulu, le président de « Congo na Biso », coordonnateur de la Dynamique de l’Opposition et membre du Rassemblement a démentie cette information.

« Au sein de la Dynamique de l’Opposition, nous n’avons pas adhéré à une telle initiative (…) nous pensons que la désignation du prochain Premier ministre doit faire l’objet d’un consensus basé sur des critères solides« , a répondu Freddy Matungulu.

Pour M. Lisanga, la démarche de la Dynamique de l’Opposition n’est pas contraire à « l’esprit » du Rassemblement, affirmant qu’il revenait au Conseil des Sages du Rassemblement, que dirige Etienne Tshisekedi, de choisir finalement le candidat Premier ministre.

Les accords signés le 31 décembre dernier entre les acteurs de la crise politique en République démocratique du Congo prévoient que la coalition du Rassemblement, dirigée par Etienne Tshisekedi, puisse conduire un gouvernement de transition jusqu’à l’organisation des élections en décembre 2017.

« Nous les alliés de Tshisekedi allons présenter notre candidat cet après-midi, et nous attendrons que les autres composantes (le G7, l’AR et l’UDPS) présentent aussi les leurs. A la fin, et dans l’unité, un seul candidat sera choisi démocratiquement« , conclu Lisanga Bonganga.

En effet, la large coalition des opposants à Kabila est formée de cinq composantes et plateformes politiques dont l’UDPS, le G7, la Dynamique de l’Opposition, l’Alternance pour la République et le Front du Peuple (UDPS et Alliés, qui ont chacune des revendications propres.

Le G7 de son côté aurait proposé le nom de l’ancien ministre Olivier Kamutatu à ce poste, conformément à cette procédure. Il reviendrait ainsi à Etienne Tshisekedi et au Conseil des Sages du Rassemblement d’opérer le choix.

- Advertisement -

Néanmoins, la bataille risque d’être rude, tant du côté de chacune des composantes que de l’UDPS où le nom de Félix Tshiseekedi ne fait pas unanimité, d’après des sources proches de ce parti historique de l’opposition congolaise.

11 Commentaires

  1. ALLONS MESSIEURS ! DANS 11 MOIS ET 3 SEMAINES UN PRÉSIDENT DOIT ÊTRE ÉLU DANS CE PAYS, ET C’EST L’OBJECTIF PRIORITAIRE DE PRÉPARATION DES ÉLECTIONS ( PRÉSIDENTIELLE, LÉGISLATIVES ) QUE CE GOUVERNEMENT QUI DOIT IMPARATIVEMENT ATTEINDRE.
    TOUT LE RESTE C’EST DES PACOTILLES !

    • Toute discussion a ce sujet est tout a fait normale mais lorsque cela devient dispute au sein du ressemblement la MP aura encore une fois raison de rejetter le fameux accord jusqu’a ce que vous allez vous entendre. Si c’est ce que vous voulez allez-y vous avez le ring mais n’oubliez pas que le monde entier vous maudira pour ca. Nous vous conseillons de vite terminer cette discussion qui risque de vous humilier au profit de vos adversaire. Vous avez deja fait un grand travail pour nous amener la ou nous sommes. Svp, ne construisez pas sous le sable. Il y a des tetes bien faites au sein du ressemblement, prenez une sans y mettre le sentiment, allons y vers les elections. C’est ce dont nous avons besoin.

  2. La démarche est honnête et conforme au statut du Rassemblement. Cependant, notre souci est de voir à la primature quelqu’un capable de créer le contre poids avec le pouvoir de la MP. En effet, le vrai problème se situe au niveau de l’accords du 31 décembre 2016. A notre avis, rien de consistant n’a été réglé; le Président Kabila hors mandat mais garde intacte ses pouvoirs l’accord n’a rien réglé à ce niveau. Le Parlement à majorité MP reste en place. Le Senat mêmement. C’est pourquoi nous nous demandons le pouvoir dévolu au comité de suivie présidé par E. Tshisekedi lui permettant de contrer en cas de besoin la majorité qui garde intacte ses capacités. La primature, tel que c’est parti avec un Badibanga qui refuse de démissionner, les prêtres auront du mal de mettre en œuvre leur accord. En effet, même au cas où ils réussissent la mise en œuvre de cet accord, rien ne présage son respect jusqu’aux élections. Raison pour laquelle, il faut un homme de poigne à la primature. En fait quand nous disons un homme de poigne, c’est quelqu’un qui a une solide expérience de la gestion des ressources humaines et capable de remobiliser la base d’une part, et de l’autre rompu aux négociations des structures et aussi et surtout un homme avec un caractère bien trempé. Le Rassemblement ne doit pas se laisser distraire par ce que nous appelons accessoires pour négliger l’essentiel. L’essentiel c’est sont les élections à venir. Si la transition n’est pas bien gérée; l’opposition ira droit à l’échec. A l’enjeu de taille, il faut une réponse idoine.

    • Profil du premier ministre de la transition? c’est très simple: un homme rompu dans la rigueur de la gestion des affaires ou d’une entreprise, et est capable faire respecter la loi et les procédures aux ministres et secrétaires généraux. Car le Congo ne manque pas des ressources humaines intelligentes. Les seules problèmes sont premièrement de se fixer des objectifs claires et les moyens de les atteindre, de faire des évaluations en cours d’acheminement et de respecter les les règlements et procédures. Qui parmi les candidats en lisse a déjà fait ses preuves? Fermez les yeux et les oreilles et vous verrez un seul nom apparaître: Freddy Matungulu

  3. Privilégions l’essentiel de l’accord à savoir l »organisation des élections pour le départ de Kabila en décembre 2017 et l’accession au pouvoir pour une durée de 5 ans. Pourquoi donc se battre pour un pouvoir de 11 mois seulement? Soyons prudent car la MP et EVE veulent tout bloquer pour ne pas organiser les élections dans le délais. La MP a des stratégies pour torpiller le fonctionnement du gouvernement et discréditer le Rassemblement particulièrement Tshisekedi et l’UDPS. A cet effet, certains membres du Rassemblement jouent les jeux de la MP.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...