Denis Mukwege, personnalité Africaine de l’année (Africanews)

4
668

Pour l’année 2016 qui tire à sa fin, Africanews a réalisé un sondage auprès des internautes sur ses plateformes Facebook et Twitter afin de permettre à ceux-ci de choisir l’homme de l’année.

Le choix des internautes devait se porter sur : Aliko Dangote du Nigeria (plusieurs actions humanitaires), Angélique Kidjo du Bénin (légende vivante de la musique africaine), Nkosazana Dlamini-Zuma d’Afrique du sud (génie diplomatique), Denis Mukwege de la RDC (combat pour la femme à travers la médecine).

 Les résultats des deux plateformes combinés donnent le réparateur des femmes, ou encore le sauveur des dames, Denis Mukwege, le chirurgien-gynécologue congolais donneur d’espoir aux femmes victimes de violences sexuelles dans l’est de la République démocratique du Congo personnalité de l’année 2016 avec 80 % des votes. Il devance le Nigérian Aliko Dangote (5%) la Béninoise Angélique Kidjo (5%) et Nkosazana Dlamini-Zuma (2%).

Dans le Kivu, les femmes vouent un culte à ce sexagénaire qui officie dans son l’hôpital de Panzi à Bukavu. En 15 ans, plus de 40.000 femmes, victimes de violence extrême ont été prises en charge par ce docteur. Après les avoir guérir, Denis Mukwege les aide à se reconstruire physiquement et psychologiquement, dans sa cité dénommée “la joie”. Le combat de Denis Mukwege lui a valu des menaces de mort, il échappe même à des tentatives d’assassinat. Le 25 octobre 2012, alors qu’il revenait d’Europe où il avait participé à une conférence sur les violences sexuelles à l’est du Congo, Denis Mukwege est victime d’une tentative d’assassinat sur le pas de sa porte. Il s’exile en Europe avant de se réfugier finalement dans son hôpital sous la protection des Casques bleus.

mukwege2

Son film, le docteur qui répare les femmes est d’abord interdit et enfin autorisé en RDC. Sous-titré, La Colère d’Hippocrate, ce film montre le combat du Dr. Mukwege dans cette institution qu’il a créée en 1999. Un combat qui lui a valu des prix dont le Prix Sakharov des droits de l’homme en 2014. En avril 2016, il a reçu le Prix des quatre libertés de Roosevelt dans la catégorie « Liberté d‘être à l’abri du besoin ». Il figure sur la liste des « 100 personnes les plus influentes » du magazine américain Time. Le nom du gynécologue Congolais a été repris dans la rubrique « Personnalités » du grand dictionnaire Larousse 2017.

Avec africanews

4 Commentaires

  1. merci de lire également dans l’ encyclopédie MENDE(Lambert):1950 mbokatier un menteur hors paire qui n’ a d’ égale que le diable. Il fait de mensonges son gagne pain et élève ses enfants de cette façon là.

  2. A l’instar des missions « de maintien de paix » onusiennes, ou d’autres agences de l’ONU qui n’ont du travail que quand il y a guerre et/ou conflit, le « réparateur des femmes ne peut que se réjouir quand les femmes sont violées.
    j’avais déjà vu les fonctionnaires des organismes internationales crier « vive la guerre »! quand penseront ils pour enrayer les conflits eux qui s’enrichissent grâce à cela.
    Grâce au viol, Mukwege est primé, pensera t il à lutter contre cela? je ne suis pas très sur. De toutes les façons, il a trouvé du bon boulot de se faire entrer dans l’histoire et dans le grand dictionnaire.

Comments are closed.