Dialogue de la CENCO: Des femmes exigent la prise en otage des dialogistes jusqu’à la signature de l’accord

6
769

Déterminées, les femmes réunies au sein du Cadre des Concertation de la femme congolaise n’ont pas choisi un autre endroit que le siège des évêques catholiques où se déroulent les travaux des discussions entre les signataires et non signataires de l’accord de la cité de l’union africaine pour exiger à tous les acteurs qui y prennent part de tout terminé ce vendredi. Approchées par la rédaction de Politico.cd, ces femmes expriment leur ras-le-bol tout en affirmant qu’elles en ont marre de voir leurs enfants mourir sous le coup de la violence des acteurs politiques. Elles disent souffrir dans leurs corps et âmes en voyant continuellement la crise congolaise s’accentuée sans une issue favorable. Ces femmes ont indiqué que si les membres de délégations de parties prenantes aux discussions ne trouvent pas de consensus et ne signent pas l’accord politique, elles exigeront qu’ils soient bloqués dans la salle jusqu’à signer cet accord en vue de decrisper l’actuelle crise issue de la non organisation d’élections.

6 Commentaires

  1. Félicitations aux mamans congolaises,qui l’aurait cru. Que Dieu soutienne votre action. Si le congo avait encore une armée républicaine, il serait bien joué d’emboîter le pas à ce que vous venez de faire. Contraindre les politiques à trouver une solution,sinon tous ils vont en prison à l’Est du pays.

  2. Vous reviendrez des hommes , quand vous comprendrez que le rassemblemen et la majorité ont violé la constitution,pour Tshisekedi et Kabila c´la deuxième fois. Et comme il y´aeu des morts autour de cette blague , qu´ils fasse une grande force pour tuer les congolais sinon ilsseront tous 2 arr~eter pour genocide.

Comments are closed.