Les actionnaires de la BIAC s’inquiètent de la situation des épargnants

1
861

Les actionnaires de la BIAC, la troisième du pays, qui ont décidé de la dissoudre à l’issue d’une assemblée générale le 04 novembre dernier, dans le but de rembourser leurs clients; s’inquiètent de la situation actuelle des clients de cette banque qui n’ont toujours pas accès à leurs fonds à cause du blocage occasionné par la Banque Centrale du Congo (BCC).

Dans un communiqué publié ce jeudi 29 décembre, ces actionnaires qui attendent, avec les clients de la BIAC, la nomination d’un liquidateur toujours bloquée par la BCC grâce à une action en justice, volent au secours des épargnants en leur mettant officiellement en garde contre tout remboursement de crédit.

« Consécutivement à l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires du 4 novembre 2016 décidant de la dissolution de la BIAC et en attendant la suite des actions judiciaires en cours, les actionnaires de la BIAC portent à la connaissance du public en général et des débiteurs de la banque en particulier que tout remboursement de crédit auprès des anciens membres du Comité d’Administration Provisoire durant cette période sera considéré comme nul et de nul effet« , annonce ce communiqué.

Alors que sa mise sous tutelle de la BIAC par la Banque Centrale du Congo (BCC) pour une durée de 180 jours depuis juin dernier n’a abouti à aucune reprise, telle que le Gouverneur de la BCC, Deogratias Mutombo le promettait, la BCC a attaqué la dissolution pourtant légale des actionnaires en justice, compliquant un peu plus la situation des épargnants.

De plus, le Comité d’Administration Provisoire mis en place par la BCC n’a pu réussir sa mission du redressement de la banque comme annoncé. De son côté, la BCC est allée jusqu’à annoncer la reprise de la BIAC par une banque chinoise qui s’avère inexistante. Une situation qui inquiète au plus haut point les actionnaires de cette banque, qui, comme les clients, réclament ardemment la nomination d’un liquidateur, telle que l’exige la loi.

« Les actionnaires de la BIAC restent en attente de la nomination par la Banque centrale du Congo d’un liquidateur. Seul ce dernier sera habilité à procéder au recouvrement des crédits octroyés. En l’absence d’un liquidateur, le débiteur s’exposerait à payer à nouveau sa créance car en effet, le principe juridique veut que + qui paye mal, paie deux fois + Il appartient maintenant à la Banque centrale du Congo d’agréer le liquidateur pour que la procédure puisse suivre son cours au plus vite« , insistent les actionnaires dans ce communiqué.

La décision de la justice est attendue depuis le 04 décembre dernier dans ce dossier, alors que plusieurs sources judiciaires ont confirmé à Politico.cd que des juges auraient reçu des menaces de la part du gouverneur Deogratias Mutombo pour statuer en sa faveur. « Nous devrions rendre le jugement depuis longtemps mais certains d’entre nous craignent parce qu’ils ont été menacé par le gouverneur [Deogratias Mutombo]« , affirme un juge qui a requis l’anonymat à Politico.cd.

Dans l’absence d’un repreneur sérieux, la dissolution décrétée par les actionnaires occasionne ainsi la liquidation de la banque, en permettant de vendre l’actif au meilleur prix.

Le communiqué

biac-dia

1 COMMENTAIRE

  1. Voilà à quoi a abouti la gestion chaotique d’une banque qui a pourtant de nombreuses agences disséminées à travers le territoire national.

Comments are closed.