jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,685
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 15:04 15 h 04 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 15:04 15 h 04 min
DRC
10,165
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 15:04 15 h 04 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 15:04 15 h 04 min

L’armée fait du « porte-à-porte pour arrêter des jeunes » à Lubumbashi

- Publicité-

L’armée fait du « porte-à-porte pour arrêter des jeunes » à Lubumbashi

Le bouclage du quartier Matshipisha-Gbadolite, dans le sud de la deuxième ville de la République démocratique du Congo, a commencé au lever du jour, vers 05h00 (03h00 GMT), selon ces sources citées par l’Agence France Presse

La veille, le gouverneur de la province du Haut-Katanga, Jean-Claude Kazembe avait dû fuir sous des jets de pierres après avoir tenté à Matshipisha une « marche de la paix » destinée à montrer que les autorités maîtrisaient la zone au lendemain d’affrontements meurtriers entre les forces de l’ordre et des jeunes hostiles au président Joseph Kabila.

« L’armée vient de boucler le quartier et procède à l’arrestation de tous les jeunes garçons« , adolescents et jeunes gens, a expliqué un habitant. « Tout au long de la route (goudronnée qui délimite le quartier), il y a des militaires« , a déclaré par téléphone un habitant du quartier voisin. « On peut voir des soldats qui « cherchent les jeunes maison par maison« , a-t-il ajouté.

« On arrête tout homme, avec ou sans pièce d’identité. On les met dans des camions pour une direction inconnue« , a dit une habitante affirmant que deux adolescents et un homme dans la force de l’âge avaient été arrêtés dans sa parcelle. « J’ai vu passer trois camions remplis de jeunes gens », a affirmé un autre habitant.

Capitale du Haut-Katanga, Lubumbashi est le fief de l’opposant en exil Moïse Katumbi. Mardi, Kinshasa, Lubumbashi et d’autres villes du Congo ont été le théâtre d’affrontements meurtriers.

Ces heurts ont opposé les forces de l’ordre à des jeunes entendant dénoncer le maintien au pouvoir du chef de l’État à la suite du renvoi sine die de la présidentielle. A Matshipisha – quartier réputé habité par des Kasaïens – 8 personnes ont été tuées, et 47 blessées, selon la police.

Avec AFP et Belga.

- Advertisement -
- Advertisement -

7 Commentaires

  1. Voila des militaire corrompus qyui font souffrir leurs frère a cause d’un voyou president de continuer avec le mandate alors qu’il ne merite plus.vous serez tous demande du sang de tous ces gens

  2. En voilà une armée détournée de sa noble vocation de sécuriser le pays et ses habitants. Pourquoi ne fait-elle pas un tel travail à Beni où des terroristes ADF-NALU ne cessent d’endeuiller le peuple par des tueries sauvages? Dans un État de droit des responsables de cette situation à Lubumbashi devraient être arrêtés et traduits devant la justice.

    • Ces militaires sont des stupides par ce que la population manifeste aussi pour eux , ils savaient bien quel travail font leurs femmes pour apportent à mangé à leurs maisons

  3. A Beni ville,les jeunes gens taximen ont été arreté et fouettés sans aucune faute commuse ,si on vous retrouve par groupe de 3 ou 4.Beaucoups des blessés.
    Ce regime;que veut il pour les peules?

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...