jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 0:03 0 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 0:03 0 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 0:03 0 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 0:03 0 h 03 min

Le signal de TV5 Monde coupé pendant plusieurs heures en RDC

- Publicité-

Le signal de TV5 Monde vient en effet d’être rétabli après plusieurs heures de coupure ce mercredi 14 décembre.

Pour le ministre congolais des médias, il s’agit d’un problème « technique », qui n’a donc rien à avoir avec l’interview de la juge Ramazani hier aux antennes de cette chaîne française. Lambert Mende affirme par ailleurs que cet incident n’est « aucune lié » avec cette intervention.

En juillet dernier, Chantal Ramzani a fui la RDC après avoir condamné l’opposant Moïse Katumbi, sous la contrainte du pouvoir selon elle, dans une affaire de spoliation présumée. Elle vit aujourd’hui en France sous la protection de la FIDH.

Dans cette interview diffusée hier soir sur TV5 Monde, elle affirme avoir subi des pressions et des menaces de la part du régime de Joseph Kabila avant, pendant, et après le procès de Moïse Katumbi.

« C’est le premier président de la Cour d’appel lui-même qui nous a demandé de condamner Moïse Katumbi à trois ans de prison, une amende d’un million de dollars, et de mettre une clause d’arrestation immédiate pour quelqu’un qui n’était pas au pays puisqu’il avait reçu l’autorisation d’aller se faire soigner en Europe » révèle Chantal Ramazani.

Elle poursuit : « C’est un dossier politique dans lequel nous avons reçu des pressions, nous n’avons pas délibéré, et le juge n’avait pas d’intime conviction. Tout ce qu’on nous a demandé de faire, nous l’avons fait sous menace. Si on n’avait pas signé la condamnation, on aurait été condamné à dix ans de prison. »

« C’était un procès bidon, monté de toutes pièces » dans le but était d’évincer Moïse Katumbi de la course à la présidentielle conclut Chantal Ramazani.

En novembre dernier,  les signaux de RFI et Radio Okapi ont été coupés par les autorités, à l’issue d’une manifestation de l’opposition reprimée dans la capitale congolaise, occassionant des vives protestations de la part des organisations de défense de libertés individuelles et même des Nations-Unies.

- Advertisement -
- Advertisement -

5 Commentaires

  1. hahahahaha EDEM KODJO TU ES MAINTENANT LIBRE D’ALLER T’OCCUPER DE LA DÉMOCRATIE TOGOLAISE SOUS LE CONTRÔLE DICTATORIAL DU FILS DYNASTIQUE GNASSINGBÉ… BONNE CHANCE ET LAISSE MAINTENANT LES CONGOLAIS DIALOGUER ENTRE CONGOLAIS POUR LE RESPECT DE LA CONSTITUTION ET L’ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE. BYE BYE KODJO, BYE BYE KABILA, LE TOGO POURRA TE RECEVOIR À PRTIR DU 29 DÉCEMBRE 2016

    • lire : Kabila le togo pourra te donner l’asile à partir du 20 décembre 2016 !
      A propos, Edem combien as tu été payé pour ta mission de complicateur en RDC ???

  2. Le ridicule devait commencer à tuer en RDC(majorité présidentielle) en tenant compte de leur manière de gérer le pays.Et, le dernier discours au Congrès du fameux Président J.K.K. est vidé de toute substance.
    Je souhaite vivement que le ridicule tue en RDC.

  3. Franchement, j’ai été déçu de son intervention et j’ai eu honte de savoir que nous avons de pareille juge dans ce pays. Incapable de répondre aux questions lui posées. Elle est facile à corrompre.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...