jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 0:03 0 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 0:03 0 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 0:03 0 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 0:03 0 h 03 min

« Une intoxication alimentaire » à la base de la mort de Charles Mwando

- Publicité-

Le président  G7 et du parti Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef), cadre du Rassemblement et ancien ministre de la Défense, Charles Mwando Nsimba est décédé lundi à Bruxelles à l’âge de 80 ans.

Dans un communiqué nécrologique publié ce matin, son fils, le député Christian Mwando, a précisé que son père est mort de suite d’une intoxication alimentaire.

« Ce soir le G7 est orphelin! Charles Mwando nous a quittés. Notre peine est grande. Pour lui, le combat continue! « , a écrit sur Twitter un cadre du G7, Olivier Kamitatu, un autre ex-ministre du président Joseph Kabila.

Charles Mwando Nsimba séjournait à Bruxelles depuis plus de deux mois pour des soins médicaux. Il était plongé dans le coma avant de décéder, renseigne Radio Okapi.

Charles Mwando Nsimba était né à Moba (ex-Katanga, sud-est de la République démocratique du Congo) le 18 octobre 1936. Il est le président du parti politique de l’Union nationale de démocrates fédéralistes (UNADEF). Il a été ministre pendant douze ans sous le maréchal Mobutu Sese Seko, occupant différents portefeuilles.

Après un moment de retrait de la scène politique, il revient aux affaires en 2006, après l’élection de Joseph Kabila. Il a été successivement ministre des Transports, du Développement rural et de la Défense. En 2012, il est élu vice-président de l’Assemblée nationale.

En septembre 2015, il décide de quitter la Majorité présidentielle avec six autres formations politiques. Ces partis ont formé le G7 dont Charles Mwando Nsimba est resté le leader jusqu’à son décès.

- Advertisement -

Avec Belga

5 Commentaires

  1. Sans contester la nouvelle de son fils, il faut nuancer l' »intoxication alimentaire » comme « cause » de la mort; c’est un diagnostic rapide, secondaire sans doute mais sûrement pas la cause principale. Je veux dire qu’une intoxication alimentaire même grave cause d’abord d’autres désordres ou trouve un terrain favorable, déjà affaibli pour conduire à la mort…
    Mes excuses car je me suis abandonné là quasiment à des digressions « médicales » qui sont superfétatoires face au fatal qui nous concerne ici ! Mes condoléances sincères à la famille et que son « âme » repose en paix après une riche participation à la gestion de son pays !

  2. C’est étonnant qu’on parle d’une intoxication alimentaire pour un homme de son rang comme s’il s’agissait d’un citoyen lambda. Ce qui est vrai les médecins ont leur langage propre pour masquer l’empoisonnement, c’est pourquoi ils utilisent l’expression « intoxication alimentaire « .

  3. Pourquoi polémiquer sur le décès dont on connait la cause vraie. De quoi a été opéré le vieux?
    Si c’est un empoisonnement ça ne peut que venir de Christian ou de Kyungu, ils étaient présents et mangeaient avec lui les cacahouètes qui l’ont intoxiqué.
    Laissons le vieux se reposer en paix.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...