jeudi, octobre 8, 2020
DRC
10,804
Personnes infectées
Updated on 8 October 2020 à 15:33 15 h 33 min
DRC
289
Personnes en soins
Updated on 8 October 2020 à 15:33 15 h 33 min
DRC
10,239
Personnes guéries
Updated on 8 October 2020 à 15:33 15 h 33 min
DRC
276
Personnes mortes
Updated on 8 October 2020 à 15:33 15 h 33 min

Sanctions contre Boshab et Kalev: les Etats-Unis s’expliquent!

- Publicité-

Le département américain du Trésor a imposé des sanctions ciblées à l’encontre de deux fonctionnaires congolais, le Vice-Premier ministre et ministre de l’intérieur et de la sécurité Evariste Bosha et l’ administrateur général de l’Agence nationale de renseignements Kalev Mutondo.

Le ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab est accusé par Washington d’être un acteur clé dans la stratégie du président Kabila de rester au pouvoir après le 19 décembre 2016 lorsque son mandat arrive à expiration d’après la constitution. M. Boshab aurait offert de payer des membres de l’assemblée nationale pour leurs votes et aurait dit à des responsables de quitter leur poste s’ils soutenaient l’opposition.

Il est reproché à Kalev Mutondo d’avoir ordonné la surveillance de l’opposition, soutenu la neutralisation des manifestations d’opposition et des arrestations et détentions extrajudiciaires d’opposants, dont beaucoup auraient été torturés. Le chef de l’Agence de renseignement est aussi mis en cause dans de l’exportation illégale de minéraux, affirme le Trésor américain.

Les avoirs des deux officiels congolais éventuels aux Etats-Unis seront gelés et il est interdit à tout ressortissant américain de réaliser des transactions avec ces individus.

Dans un message publié sur sa page Facebook, annonçant ces sanctions, l’Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa s’est expliquée en affirmant que ces sanctions se fondaient « sur des actions ou des politiques qui sapent les processus démocratiques ou les institutions de la RDC. »

« L’action entreprise aujourd’hui fait suite à des listes établies antérieurement en juin et septembre. Le gouvernement des États-Unis demeure préoccupé par la répression grandissante à laquelle recourent le gouvernement et les services de sécurité de la RDC, notamment l’accroissement des restrictions visant les médias et l’exercice de la liberté de réunion pacifique« , dit ce communiqué publié quelques minutes après l’annonce des mesures sur Politico.cd.

Le gouvernement congolais continue de saper le processus démocratique en RDC et de réprimer les libertés et droits politiques du peuple congolais, remettant en question la stabilité et la prospérité du pays à long terme, a affirmé Adam Szubin, sous-secrétaire au Trésor dans un communiqué.

Les sanctions prises aujourd’hui entendent modifier le comportement des individus visés avec le but d’encourager un avenir meilleur et plus stable pour le peuple congolais, ajoute-t-il.

« Il s’agit de sanctions à l’encontre de personnes, non à l’encontre du peuple congolais. Cela dit, comme les deux personnes désignées sont des fonctionnaires du gouvernement, nous demandons à tous les Congolais, y compris l’opposition, de s’abstenir de tout propos incendiaire, de toute violence ou action qui seraient contraires aux principes de la démocratie« , conclu ce communiqué.

- Advertisement -
- Advertisement -

3 Commentaires

  1. Que les usa s’expliquent aussi sur l’occupation par le pentagone de la base de Guantánamo. ceci est juste de la poudre aux yeux des congolais. Les étasuniens ne cesseront jamais de faire des transactions avec des congolais qui les corrompent à longueur de jours.
    Que ces avoirs censés être gelés soient révélés publiquement, et si possibles nous les faire revenir pour le bien du congolais.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...