jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 5:03 5 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 5:03 5 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 5:03 5 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 5:03 5 h 03 min

Entre « Bye bye Kabila » et le 19 décembre: le temps joue contre la CENCO!

- Publicité-

A Bukavu, capitale du Sud-Kivu dans l’Est de la République démocratique du Congo, le mouvement citoyen FILIMBI poursuit sa mobilisation dans le cadre de la campagne « Bye bye Kabila », une initiative pour rappeler à la population le départ du président Joseph Kabila au 19 décembre, tel que l’exige la Constitution.

Arborés des T-Shirt blancs où on peut lire « Bye bye Kabila » de face, ces jeunes activistes ont été suivi ce samedi 10 décembre par plusieurs dizaines des habitants, malgré la traque des forces de l’ordre et de services de sécurité.

Un peu plus au nord, à Goma, signale notamment Human Rights Watch, les agents du renseignement militaire ont arrêté jeudi l’activiste de LUCHA Justin Mutabesha, juste après la confiscation par des agents d’immigration d’un carton de T-shirts LUCHA et ont détenu le jeune homme qui s’était rendu en Ouganda pour les imprimer et les livrer. Selon les activistes de LUCHA, les T-shirts disaient « LUCHA – Lutte pour le Changement » sur le devant et « #FreeLUCHA » au dos. Mutabesha reste détenu à la prison du renseignement militaire T2, sans accès à son avocat, tandis que l’on ignore où se trouve le jeune homme qui a livré les T-shirts.

« Trois autres activistes de LUCHA, Jacques Muhindo, Fiston Dunia, and Glody Ntambwe arrêtés à Goma le 24 octobre après avoir dénoncé le « dialogue national », restent en détention à la prison centrale« , renseigne l’organisation internationale qui défend les libertés individuelles et les droits de l’homme.

Au début du mois de novembre, le Ministre de l’Intérieur est revenu à la charge dans une circulaire dans laquelle il exige des gouverneurs la fermeture de toutes «les ONG sans personnalité» juridique. Cette nouvelle demande faisait suite à une autre, lancée il y a plus d’un an, aux gouverneurs des provinces d’inventorier toutes les ONG ouvrant sur leurs territoires et d’interdire toutes celles qui n’auraient pas de personnalité juridique, au moment de la visite mouvementée des responsables de «Y’en a marre» sénégalais et «Balai citoyen» burkinabè, avec dans son collimateur les deux mouvements citoyens Lucha et Filimbi.

CENCO vs 19 décembre

czkphicuoaaocmb

Pendant ce temps, à Kinshasa, c’est les opposants congolais qui prennent la relève pour mobiliser en faveur du départ du président Kabila. Le Peuple au Service de la Nation (PSN), un parti de l’opposition, s’est joint samedi matin à cette campagne, en lançant une descente dans plusieurs universités Kinoises.

Par ailleurs, alors que s’est ouvert des discussions directes entre les acteurs socio-politiques sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), l’opposant Martin Fayulu a tenu à rappeler le « compte à rebours » qui court jusqu’à l’expiration du mandat du président Kabila, le 19 décembre.

- Advertisement -

« Le dialogue inclusif a commencé, mais n’ oublions pas le compte à rebours. Il est important que nous apprenions à respecter la Constitution« , a dit le président de l’Ecidé via son compte Twitter.

Ce dialogue justement, qui est suspendu jusque mardi prochain s’est mal embarqué, avec le départ du Mouvement de Libération du Congo de Jean- Pierre Bemba et plusieurs divergences entre les participants, parfois même chez les opposants.  En attendant un miracle, la date du 19 décembre continue de hanter les populations congolaises comme jamais.

@LitsaniChoukran & Partenaires

1 COMMENTAIRE

  1. Arrêter votre dialogue inutile nous peuple congolais sommes nous déterminé appliquer l’article 64. La Cenco est en faveur du glissement de Joseph kabila.
    Peuple congolais réveillons nous l’occasion ou jamais de chasser kabila, n’écoutez pas les hommes politiques congolais sont des corrompus.
    Burkina Faso, Tunisie ces pays ont été libérés par le peuple et non par les hommes politiques, il n’y a pas eu dialogue.
    Aujourd’hui dialogue à 8 jours du 19 décembre s’est une distraction pure et simple.
    Kabila ne va tuer 80 millions des congolais et le monde entier le regarde.
    Peuple congolais il est temps qu’on se libère à l’occupation, n’ayons pas peur, récupérons notre pays aux mains des prédateurs.
    Vive le soulèvement populaire, pas dialogue.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...