Matadi: la chaîne de Bemba attaquée, un invité et son chauffeur « enlèvés »

1
1010

Le journaliste Charlys Kaluangila, présentateur de l’émission « Polele Polele » sur Canal Congo Télévision (CCTV), une chaîne privée appartement à l’opposant Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président de la RDC et leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC) – aujourd’hui emprisonné par la Cour Pénale Internationale (CPI), affirme avoir été attaqué en pleine émission par « des éléments » de la Police nationale.

« C’était vers 21h30, nous étions en pleine émission avec mon invité (…) des éléments de la police ont débarqué, l’un d’eux a barricadé le mur, ils ont enfoncé la porte« , explique Charlys Kaluangila au micro de Politico.cd.

Selon le journaliste, ces éléments de la Police ont « enlevé » son invité, Pathy Lezi et son chaufeur, emportant une caméra, un mixeur vidéo, endommageant deux autres caméras, le faisceau mobile de la chaîne et des vitres du bâtiment.

M. Kaluangila affirme ne pas connaître le sort de son invité « jusqu’à ce jour ».

Ecoutez les explications de Charlys Kaluangila

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/296812200″ params= »auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]

Joint au téléphone par Politico.cd, les autorités de la Police provinciale de la ville de Matadi, capitale de cette province du Kongo central (ex-Bas-Congo), dans le Sud-ouest de la RDC n’ont pas souhaité réagir à cette information.

Cet événement intervient alors que la motion de défiance qui pesait sur le gouverneur Jacques Mbadu Nsitu depuis le 2 décembre 2016, a été rejetée.

Cité par Actualité.cd, Vethem Kifu-Ki-Kanda, député provincial membre du groupe de 8, à la base de cette motion,  explique qu’il est reproché au gouverneur Jacques Mbadu Nsitu notamment, l’abus de pouvoir, le détournement de près de 15 millions de dollars américains de fonds alloués aux entités territoriales décentralisées, le licenciement abusif des agents et cadres de la Direction Générale des recettes du Kongo Central (DGRKC) et l’érection des barrières dans des postes frontaliers notamment, à Lufu, à la frontière angolaise pour la perception d’une taxe fixée à 1500 FC (environ 1,2 dollars) sur chaque sac de Ciment gris.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Motion rejetée, voilà comment est gouverné notre pays. Les 1,5million qui se sont volatilisé est partagé entre quelques personnes qui sont des boucliers sinon depuis que les députés ont commencés à sortir ses déboires pourquoi il n’est pas inquiété? Pire encore il a le culot de faire enlever un invité ey son chauffeur sur le plateau de télé sans avoir peur. normalement il devait par jonneur, personnalute demissioner pourvsevdefendre « banduku wa penzi »ˆVOUS VOYEZ QUE NOTRECONGO EST SPÉCIAL, RAISON POUR LAQUELLE NOUS DEVONS AVOIR UN RÉGIME SPÉCIAL APRÈS LE 19/12 POUR QU’ UN CHANGEMENT PUISSE VENIR DANS CE PAYS. SINON TE NOUS ALLONS CONTINUER AVEC D’AUTRE « MBADU »

Comments are closed.