mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min

Joseph Kabila, Katumba Mwanke, Moise Katumbi, l’ANR ou l’armée ont été mis sur écoute par le Royaume-Uni

- Publicité-

Le Monde, qui dit avoir travaillé directement sur l’intégralité des documents Snowden, confiés par l’ancien agent de la NSA à Glenn Greenwald et Laura Poitras, en collaboration avec le site américain The Intercept, livre une cartographie inédite sur le détail d’une collecte visant vingt pays africains, réalisée par les antennes des services secrets britanniques (GCHQ) entre 2009 et 2010.

Les dizaines de relevés d’interceptions que Le Monde a pu consulter correspondent à un moment particulier du travail des techniciens du GCHQ. Ces rapports font état du succès avec lequel ils sont parvenus à détourner des flux de communications satellitaires et concluent qu’ils peuvent, désormais, passer à la collecte systématique.

L’identité des cibles figure dans les listes de centaines d’interceptions du GCHQ : des chefs d’Etat, des premiers ministres en poste ou ayant quitté le pouvoir, des diplomates, des chefs militaires et du renseignement, des membres de l’opposition et les principaux acteurs de la vie économique et financière de vingt pays africains. C’est la souveraineté politique, économique et stratégique de ces territoires souvent gouvernés par des dirigeants alliés de la Grande-Bretagne qui est ainsi violée.

Citant l’Angola, où le président Edouardo Dos Santos était dans les collimateurs des services britanniques, le journal français affirme que la République démocratique du Congo n’a pas échappé à ces pratiquesviolant les lois internationales en la matière.

Le président Joseph Kabila, ainsi que ses proches conseillers ont été étroitement surveillés par les britanniques, qui n’ont pas hésité à partager leurs informations avec des pays alliés comme les Etats-Unis.

« Kinshasa est également étroitement surveillée. Depuis l’assassinat de son père en janvier 2001, le fils, Joseph Kabila, a pris les rênes de ce géant d’Afrique et semble intriguer les espions britanniques qui visent toutes ses télécommunications ainsi que celles de ses proches conseillers politiques, diplomatiques et militaires« , relate Le Monde dans un article publié ce jeudi 08 décembre sur son site internet.

Outre le président Kabila et ses conseillers au palais présidentiel de Kinshasa,  les Britanniques suivent de près ce qui se trame dans l’est de la République démocratique de Congo (RDC), notamment dans la très riche région de Kivu.

Pour renforcer leur dispositif d’espionnage, les services secrets britanniques ont étendu leur espionnage aux ambassades africaines. « L’ambassadeur du Zimbabwe à Kinshasa, son homologue de RDC à Brasilia, l’ambassade du Soudan à Islamabad, les ambassades du Nigeria à Ankara, Pretoria, Tripoli, Yaoundé, Téhéran ou encore les locaux genevois de la mission du Nigeria auprès de l’ONU« , explique cet article de Joan Tilouine et Simon Piel.

Les dirigeants de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) et ceux de l’armée congolaise n’ont pas échappé à ces écoutes.

- Advertisement -

Le domaine privé des affaires a tout aussi victime de ces pratiques des services britanniques. Outre le vice-ministre des mines, c’est le tout puissant conseiller spécial de Joseph Kabila, Augustin Katumba Mwanke, qui est dans les radars. « Cet homme discret a la haute main sur les contrats miniers et organise ce que la communauté internationale qualifie de +pillage des ressources naturelles + au service du clan au pouvoir », relate Le Monde.

D’autres hommes d’affaires proches de Joseph Kabila figurent parmi les personnalités visées, comme Victor Ngezayo à la tête d’un groupe d’hôtellerie notamment. Politique et affaires vont de pair au Katanga où le populaire gouverneur, Moïse Katumbi, profite de sa position pour orchestrer l’exploitation minière. Proche de Joseph Kabila grâce à qui il a pu constituer sa richesse, M. Katumbi a rallié l’opposition à son maître d’hier qu’il vodrait affronter désormais dans les urnes.

Ces révélations interviennent dans un contexte politique tendu en RDC où le président Joseph Kabila livre un bras de fer avec notamment le Royaume-Uni.

Le lundi dernier, l’Ambassadeur Matthew Rycroft, représentant permanent du Royaume-Uni auprès de l’Organisation des Nations Unies, s’est attaqué, dans des termes les plus durs au président Kabila, lui demandant de respecter la constitution en quittant le pouvoir le 19 décembre, comme l’exige la loi fondamentale.

 

5 Commentaires

  1. L’ambassadeur de Royaume-Uni n’a pas attaqué Joseph Kabila,il a dit juste ce que la constitution congolaise parle. Si vous ne respectez pas votre propre constitution , c’est normal que le monde entier vous parle ainsi.

  2. Les services secrets avaient toutes ces informations, ces renseignements, et c’est bien. Mais ils attendaient quoi pour nous le dire? A mon avis, c’est la colère du congolais qui fait peur et qui fait agité les amis et les ennemis de la Rdc. Par ailleurs, c’est que nous refusons aujour’hui c’est la distraction au nom de Jésus!

  3. signe que le système Foccart n’a pas été abandonné. ce système est organisé autour de la trilogie « surveiller, intervenir et punir ». ce système consiste à être une force de frappe, non officielle mais qui permet à la fameuse communauté internationale d’avoir une sorte de droit de regard, d’ingérence ou d’action militaire en RDC.

  4. De toutes les façons, ce sont eux qui ont placé ces individus au pouvoir, et ils peuvent donc les écouter, les contrôler et les chasser du pouvoir. Quant on te donne le pouvoir, tu es content, et quand on ne veut plus de toi, cela devient un problème???

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...