Gabriel Kyungu devant la justice pour « outrage au Chef de l’Etat »?

3
848

Dans une série des documents parvenue à Politico.cd, Pascal Mukonkole,  Procureur général Près de la Cour de Lubumbashi, au sud de la République démocratique du Congo, a demandé la levée de l’immunité de l’opposant Gabriel Kyungu, président de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC). L’autorité judiciaire du Haut Katanga souhaiterait poursuivre ce cadre du Rassemblement pour « outrage au Chef de l’Etat« , apprends-t-on de sa lettre adressée à l’Assemblée provinciale le 27 juin 2016.

Gabriel Kyungu, ancien président de l’Assemblée provinciale de l’ex-Katanga, également député provincial, est un des farouches opposants au président Joseph Kabila et proche allié de Moïse Katumbi, un autre opposant également poursuivi par la justice congolaise dans une affaire controversée.

Dans une autre lettre datée du 10novembre dernier, l’Assemblée provinciale accède à la demande du Procureur Mukonkole, en annonçant la création d’une « commission » chargée d’étudier la question.

Les autorités judiciaires du Haut Katanga n’ont pas souhaité réagir à cette information, alors que Gabriel Kyungu est resté injoignable aux appels de Politico.cd.

3 Commentaires

  1. Tous ça c’est pour faire plaisir à joseph kabila.
    Une justice dépendante du régime. C’est quoi outrage au président de la république, et le président de la république n’est pas poursuivi pour la violation volontaire de la constitution, Quelle justice parlons nous? En rd congo la justice est au service de l’occupation.

Comments are closed.