vendredi, octobre 2, 2020
DRC
10,729
Personnes infectées
Updated on 2 October 2020 à 22:07 22 h 07 min
DRC
274
Personnes en soins
Updated on 2 October 2020 à 22:07 22 h 07 min
DRC
10,183
Personnes guéries
Updated on 2 October 2020 à 22:07 22 h 07 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 2 October 2020 à 22:07 22 h 07 min

Lambert Mende: « aucune législation à travers le monde entier ne fait la part belle aux étrangers »

- Publicité-

Signé samedi par le ministre des Médias et porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende,  ce décret concerne plusieurs radios comme Radio France International (RFI), la Voix de l’Amérique ou la chaîne britannique BBC. Il  impose « une participation majoritaire des Congolais dans le capital de ladite société » pour pouvoir être diffusés en RD Congo.

Dans sa conférence de presse hebdomadaire lundi à Kinshasa, Lambert Mende a justifié cette décision en affirmant qu’il n’existait « aucune législation à travers le monde » qui favorise les opérateurs étrangers.

« Cet arrêté vise à la fois la protection des intérêts nationaux en général et les intérêts des opérateurs congolais du secteur des médias en particulier. Et ce, à l’instar de ce qui se passe à travers le monde entier, où aucune législation en la matière ne fait la part belle à des opérateurs étrangers, au détriment des opérateurs nationaux« , explique Lambert Mende.

Par ailleurs, l’ONU et plusieurs organisations qui défendent la liberté d’expression condamnent cet arrêté.

« Nous sommes préoccupés par certaines informations relatives à (ce) décret« , publié le jour de l’arrivée d’une délégation du Conseil de sécurité en RDC, a déclaré Alexis Lamek, représentant permanent adjoint de la France au siège des Nations unies à New York lors d’un point de presse à Béni, dans l’est du Congo.

À Kinshasa, samedi, « nous avons évoqué nos préoccupations à l’égard du processus politique en cours et discuté avec les autorités congolaises des mesures de confiance qui nous semblent nécessaires à ce stade« , a dit M. Lamek, co-président de la délégation du Conseil de sécurité en visite en RDC.

Le nouveau décret « ne va pas du tout dans le sens des mesures de confiance dont nous parlons« , a ajouté le diplomate français, tout en reconnaissant manquer encore d’informations précises sur le texte.

Ecoutez les explications de Lambert Mende.

- Advertisement -
- Advertisement -

2 Commentaires

  1. vous allez devenir fous, car vous interdisez les médias de nationaux qui émettent à partir de la RDC, en même temps vous interdisez les médias étrangers qui émettent à partir de l’extérieur et vous voulez que les nationaux soient majoritaires dans les capitaux de quels médias? Vous voyez le ridicule

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...