samedi, octobre 3, 2020
DRC
10,729
Personnes infectées
Updated on 3 October 2020 à 5:07 5 h 07 min
DRC
274
Personnes en soins
Updated on 3 October 2020 à 5:07 5 h 07 min
DRC
10,183
Personnes guéries
Updated on 3 October 2020 à 5:07 5 h 07 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 3 October 2020 à 5:07 5 h 07 min

Le Rassemblement persiste: « le 19 décembre 2016 à 23h59, Kabila devra quitter le Palais de la Nation »

- Publicité-

« [Le Rassemblement] salue cette initiative [la visite des membres du Conseil de Sécurité à Kinshasa], qui concourt à créer les conditions favorables à la tenue, entre le Rassemblement et les signataires de l’accord de la Cité de l’UA, d’un Dialogue politique inclusif conforme à la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité, en vue de résoudre la crise artificiellement créée par Monsieur Joseph Kabila pour tenter, en violation de la Constitution, de s’éterniser au pouvoir« , déclare ce communiqué signé par Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS et du Conseil des sages du Rassemblement. 

La plateforme qui regroupe une large partie de l’opposition congolaise qui ‘a refusé de participer au Dialogue politique de la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa, affirme prendre note de  » l’appréciation positive, que les membres du Conseil de Sécurité ont exprimée, après avoir reçu le mémorandum élaboré à leur intention« 

Ainsi, le Rassemblement note trois points à savoir:

  1. Le 19 décembre 2016 à 23h59 Monsieur Joseph Kabila achèvera son second et dernier mandat en tant que Président de la République Démocratique du Congo. Il devra quitter le Palais de la Nation en ce moment là;
  2. A cette même date, toutes les autres institutions de la République à mandat électif n’auront plus ni légalité ni légitimité
  3. En conséquence et pour pallier cette situation inédite, et par rapport à laquelle la Constitution est muette, un régime spécial devra être convenu entre les parties congolaises, au cours d’un Dialogue réellement inclusif de manière à cheminer vers l’organisation d’élections conformes aux standards internationaux
  4. Afin de créer un climat propice à la tenue d’un tel Forum, Monsieur Kabila et son gouvernement ont la responsabilité de prendre des mesures de décrispation.

Par ailleurs, les opposants congolais rappellent qu’ils n’attendent « en aucun cas adhérer à l’accord de la cité de l’Union Africaine daté de 18 octobre 2016« , tout en « appuyant »  la médiation engagée par la CENCO en vue d’un compromis politique global.

 

- Advertisement -
- Advertisement -

11 Commentaires

  1. C’est dire en fait que le problème reste entier, comme qui dirait « avant l’indépendance = après l’indépendance », un façon d’insinuer le passage de la délégation du Conseil de sécurité. Il appartient, à mon avis, au pouvoir, de faire grand pas vers ces opposants à ne pas minimiser afin de trouver une solution à l’amiable. Le plus tôt est mieux.

    • Nous peuples congolais nous ne voulons pas entendre! Parlé de kabila a la tête du pays la république démocratique du congo après le 19/12 nous demendons aux respect de la constitution qui est aux dessus de Tout .pour ce la nous demendons sa demision ouverte comme Matata mpoyo la réaliser merci Mr le premier ministre pour ta vision

  2. Voilà ce que nous on peut appuyer comme position, nous remercions le rassamblement, tout en faisant entendre à tous que pour nous ce type de Kabila n´est président de la R.D.C, Jusque là pour nous il exerce un mandat en violation de l´article interdit 220, et avant le 19 decembre il doit déjà quitter, pour que son remplançant provisoire fasse appel à ce dialogue dont on parle, afin de remettre le pouvoir à l`equipe de transition. Pas des confusions. S.V.P

  3. Et si en cette date du 19 December 2016, 23h59 min le President Joseph Kabila ne quitte pas le pouvoir, le matin du 20,21 et debut 2017 il est toujours au pouvoir, peuple Congolais que je respecte bcp, vous serez toujours derriere l’opposition? Le vrai dialogue a pris fin, les resolutions ont ete prise, laissez le gouvernement faire son travail et attendons les elections en 2018.

    • NOUS ALLONS NOUS PRENDRE EN CHARGE ET FAIRE PARTIR L’INDIVIDU KABILA, DEVENU LE 20 DÉCEMBRE 2016, UN SIMPLE CITOYEN CONGOLAIS. QUI POURRA DEVENIR SÉNATEUR À VIE COMME LA CONSTITUTION LE STIPULE TRÈS TRES BIEN ! SI KABILA PERSISTE DANS SON ENTÊTEMENT DE SE MAINTENIR PAR LA FORCE AU POUVOIR, L’ARTICLE 64 DE LA CONSTITUTION DONNE LE DROIT PATRIOTIQUE ET LÉGITIME AU PEUPLE CONGOLAIS D’ATTAQUER CET INDIVIDU HORS LA LOI ET VIOLEUR DE LA CONSTITUTION

  4.  » Le 19 décembre 2016 à 23h59 Monsieur Joseph Kabila achèvera son second et dernier mandat en tant que Président de la République Démocratique du Congo. Il devra quitter le Palais de la Nation en ce moment là;
    A cette même date, toutes les autres institutions de la République à mandat électif n’auront plus ni légalité ni légitimité
    En conséquence et pour pallier cette situation inédite, et par rapport à laquelle la Constitution est muette, un régime spécial devra être convenu entre les parties congolaises, au cours d’un Dialogue réellement inclusif de manière à cheminer vers l’organisation d’élections conformes aux standards internationaux
    Afin de créer un climat propice à la tenue d’un tel Forum, Monsieur Kabila et son gouvernement ont la responsabilité de prendre des mesures de décrispation », dixit le rassemblement. Quelles sont ces parties congolaises qui prendront part à ce fameux dialogue? M. Kabila et son gouvernement, sans légalité ni légitimité, auront la responsabilité de prendre des mesures de décrispation. Moi, je n’y voit aucune logique. Il n y a que ceux « balala pongi ya ba bébé » qui peuvent comprendre.

  5.  » Le 19 décembre 2016 à 23h59 Monsieur Joseph Kabila achèvera son second et dernier mandat en tant que Président de la République Démocratique du Congo. Il devra quitter le Palais de la Nation en ce moment là;
    A cette même date, toutes les autres institutions de la République à mandat électif n’auront plus ni légalité ni légitimité
    En conséquence et pour pallier cette situation inédite, et par rapport à laquelle la Constitution est muette, un régime spécial devra être convenu entre les parties congolaises, au cours d’un Dialogue réellement inclusif de manière à cheminer vers l’organisation d’élections conformes aux standards internationaux
    Afin de créer un climat propice à la tenue d’un tel Forum, Monsieur Kabila et son gouvernement ont la responsabilité de prendre des mesures de décrispation », dixit le rassemblement. Quelles sont ces parties congolaises qui prendront part à ce fameux dialogue? M. Kabila et son gouvernement, sans légalité ni légitimité, auront la responsabilité de prendre des mesures de décrispation. Moi, je n’y voit aucune logique. Il n y a que ceux « balala pongi ya ba bébé » qui peuvent comprendre.

  6. visionnaire et victime vous avez fait quelles études ?
    Même si la MP n’est plus aux affaires, elle a le droit d’être l’opposition, pour vous dire que c’est un dialogue de congolais sans pouvoir politique. C’est à l’issu de ces assises que ce pouvoir sera enfin connu, entre tant les secrétaires généraux assureront l’expedition des affaires c…

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...