Le MLC propose une transition « sans Kabila » et la présidentielle le 17 avril 2017!

1
732

«Le MLC et le Front pour le respect de la constitution, avons voulu mettre à contribution le délai constitutionnel supplémentaire de 120 jours. Qu’on organise l’élection présidentielle au plus tard le 17 avril, c’est-à-dire 120 jours à dater du 19 décembre 2016», a-t-elle déclaré.

Une délégation des pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU est arrivée à Kinshasa avec comme mission de « vérifier l’application de la résolution 2277 ». Cette délégation des 15 pays membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies est arrivée vendredi soir à Kinshasa où elle a été accueillie par les autorités congolaises dès sa descente de l’avion à l’aéroport international de N’djili. Cette visite de 72 heures consiste, d’après des sources concordantes, à « vérifier l’application de la résolution 2277« , celle qui appelait à la tenue des élections dans les délais constitutionnels et au Dialogue politique en RDC.

Le gouvernement congolais affirme pour sa part qu’elle a été largement suivie, avec  l’accord politique qui a été signé entre la Majorité et une frange de l’opposition, renvoyant certes l’organisation des élections au plus tôt à avril 2018 et qui devrait permettre à Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat constitutionnel.

Dans sa proposition, Eve Bazaïba affirme qu’il ne sera pas question pendant cette période supplémentaire que le chef de l’Etat actuel reste en fonction:

«Nous avons souligné clairement qu’il n’était pas question pour le président Kabila de rester au pouvoir au-delà de la fin de son mandat d’autant plus que ça serait consideré dans l’opinion congolaise comme si on donnait une prime à quelqu’un qui, délibérément, a refusé d’organiser les élections alors que les moyens financiers et logistiques étaient là».

Elle a également boycotté l’accord issu du dialogue de la Cité de l’Union africaine qui, selon elle, a été un échec.

Le Mouvement de libération du Congo (MLC) et ses alliés avaient lancé, fin octobre dernier, une nouvelle plateforme politique dénommée « Le Front pour le Respect de la Constitution ». Une quarantaine de partis politiques et une cinquantaine d’organisations de la société civile ont signé le protocole d’accord pour adhérer à cette plateforme.

1 COMMENTAIRE

  1. Ekozala kaka bongo ebongo bango bakanisi nini kanambe il faut akende abomisi ba congolais ebele tango ekoki akende vrai congolais a dirige mboka ba congolais ba zua kimia

Comments are closed.