jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 2:03 2 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 2:03 2 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 2:03 2 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 2:03 2 h 03 min

La protection de la Monusco octroyée à Denis Mukwege lui a été retirée

- Publicité-

A l’occasion de la sortie de son autobiographie « Plaidoyer pour la vie »,  le docteur Denis Mukwege s’est confié au journal Le Monde, dans une interview où revient longuement sur son parcours et sa tentative d’assassinat manqué en 2012 à Bukavu, dans l’Est de la République démocratique du Congo.

« Mon combat et ma franchise dérangent. On m’accuse de salir la réputation du Congo et de nuire à un gouvernement corrompu qui protège l’impunité des violeurs. C’est effarant, car le silence et l’inaction valent complicité« , explique le gynécologue congolais surnommé «l’homme qui répare les femmes».

Le docteur Mukwege a été attaqué le 25 octobre 2012 tard à son domicile de Bukavu, capitale du Sud-Kivu. Il rentrait chez lui, lors que cinq hommes armés, en tenue civile, sans masque ni cagoule l’attendaient là. L’un de ses employés qui a tenté de s’interposer, a été abattu à bout portant. Le gynécologue se jette alors à terre, et les assaillants prennent la fuite à bord du véhicule du médecin.  Après un « exil » de quelques mois en Europe, il est rentré à Bukavu en 2013 où la Monusco assure depuis sa protection.

« Depuis l’attentat contre mon domicile, je vis avec ma famille dans l’enceinte de l’hôpital de Bukavu et sous la protection des soldats de l’ONU. Malheureusement, celle-ci vient de m’être retirée« , annonce toutefois Denis Mukwage, qui qualifie cette situation de « très ennuyeux ».

Ces dernières années, Denis Mukwege a multiplié les discours devant les instances internationales et a reçu de nombreux prix, dont le Sakharov en 2014. Il a été cité pour le Nobel de la paix, il est également classé parmi les personnalités les plus influentes en 2016 par le magazine Time.

- Advertisement -
- Advertisement -

5 Commentaires

  1. La Monusco devait pas prendre cette décision aussi longtemps que ce gouvernement sanguinaire est encore au commande…
    Bien que la jeunesse congolaise est prête à assurer la sécurité de ce porte voix du peuple, vu les enjeux actuels, ce retrait expliquerait une complicité de la Monusco dans cette misère du congolais que le Dr MUKWEGE ne cesse de décrier.

  2. pourquoi c’est en ce moment seulement que cela arrive alors que la politique où il s’est plongée risque de tourner la face et confondre beaucoup des personnalités en RDC?

  3. Le docteur Mukwege est un grand, j’aurais préferé qu’il dirige la transition après le 19/12, il est honnête, il a réussi l’argent , il a construit un hopital pour soigner ses compatriotes, alors que les autres pillent le pays

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...