samedi, octobre 3, 2020
DRC
10,729
Personnes infectées
Updated on 3 October 2020 à 18:08 18 h 08 min
DRC
274
Personnes en soins
Updated on 3 October 2020 à 18:08 18 h 08 min
DRC
10,183
Personnes guéries
Updated on 3 October 2020 à 18:08 18 h 08 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 3 October 2020 à 18:08 18 h 08 min

Entre extrémisme et ouverture, le Rassemblement se chosit une conduite

- Publicité-

Le « conclave » du Rassemblement des forces acquises au changement s’est ouvert ce mardi 04 octobre à Kinshasa, entre extrémisme et ouverture vers des discussions avec le camp Kabiliste, les opposants regroupés derrière Etienne Tshisekedi vont communiquer leur « nouvelle ligne de conduite ».

Vendredi après midi, le député Jean-Pierre Lisanga Bonganga annonçait, en exclusivité sur Politico.cd, un « conclave » de l’opposition pour « communiquer leur positionnement par rapport aux événements actuels ». Un peu plus tard dans la même journée, Augustin Kabuya de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social communiquait quant à lui le report de cette grande messe pour ce mardi 04 octobore 2016.

Mardi justement, à midi,  dans un soleil au zénith sur Kinshasa, les opposants, mais aussi des personnalités de la Société civile, des activités et même des représentants de la Communauté internationale ont tous envahi le siège de l’UDPS à Limete (centre de la ville). Comme un symbole, l’endroit a en effet été brûlé la nuit du 20 septembre, occasionnant plusieurs morts.  Il a fallu attendre jusqu’à 14H (heure locale) pour voir Etienne Tshisekedi faire son apparition.

https://twitter.com/gabrielle_bope/status/783305406655373312

Avant lui, les « Jeunes du Rassemblement » avaient sonné la charge. Le ton, la détermination et le style « combattant » y étaient.

« Nous acceptons le sacrifice suprême pour l’alternance (…) Qu’il (le président Kabila) marche sur nos cadavres avant de diriger sa transition infinie« , déclaraient-ils dans un communiqué, faisant allusion à la proposition quelques jours plus tôt du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), pour des élections vers novembre 2018.

Dans les coulisses, les opposants qui refusent toujours de participer au Dialogue politique en cours  à la Cité de l’Union Africaine travaillent surtout sur la « position à adopter ». Car, en effet, après la « stratégie des manifestations », dont l’issue a été plus qu’effroyable dans la capitale congolaise, avec plusieurs morts et des pillages, la Communauté Internationale est montée au créneau, fustigeant « tout appel à la violence ».

François Hollande, le président français, était l’un des premiers à tirer la sonnette d’alarme tant en direction du Pouvoir que de l’Opposition congolaise.

- Advertisement -

« Il s’est produit des violences en République démocratique du Congo qui sont inadmissibles, insupportables« , a dit François Hollande au siège des Nations unies, à New York le 20 septembre dernier.

« Nous ne savons pas encore le nombre de morts mais ce qui est incontestable, c’est qu’il y a des victimes et qu’elles ont été provoquées par des exactions venant de l’Etat congolais lui-même« , a-t-il ajouté devant la presse.

Même son de cloche du côté des Etats-Unis, de la Grande Bretagne, de la Cour Pénale Internationale et même du côté des Nations Unies où, dans un communiqué parvenu à Politico.cd le même 20 septembre, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein affirme avoir reçu des rapports indiquant que la Garde républicaine, l’ANR et la Police avaient mené des raids contre des civils à Kinshasa, mettant aussi en garde les opposants contre des « appels à la violence »

De plus, avec la sortie de Didier Reynders, le ministre belge des Affaires Etrangères, qui a appelé à un « nouveau Dialogue plus inclusif« , le Rassemblement a depuis adopté une stature plus ouverte, réclament de nouveau un Dialogue, tout en restant, certes, catégorique quant au départ du président Joseph Kabila.

Jean-Marc Mutond, le Secrétaire général de l’UDPS, affirmait  le week-end dernier sur Politico.cd que son parti était prêt à prendre part à un « ordre politique » qui pourrait diriger le pays au départ du président Joseph Kabila « dès le 19 décembre 2016« .

- Publlicité-

L’Eglise catholique, présente insiste elle aussi sur « le Dialogue », alors que les mouvements civiques Lucha et FILIMBI continuent leur pression sur le président Joseph Kabila, appelant sans équivoque à son départ.

En attendant l’intervention tout à l’heure d’Etienne Tshisekedi, les yeux restent braqués sur ces leaders de l’opposition. La Communauté Internationale, mais aussi le Pouvoir congolais attendent de l’ouverture, pour des pourparlers pouvant « éviter le chaos« , pour reprendre l’expression à un diplomatique en place à Kinshasa.

Dans les rues de Kinshasa, dans une indifférence totale, la population vaque calmement à son quotidien, mais, sur les réseaux sociaux, à lire les commentaires, on serait prêt à « en découdre » avec le Pouvoir: « vivement le 19 décembre », en appellent certains…entre peur et espoir d’une issue « sans Kabila ».

A Kinshasa,
Benjamin Litsani Choukran
Pour Politico.cd

2 Commentaires

  1. ARTICLE 64 , RESPECT DE LA CONSTITUTION . 19 DÉCEMBRE 2016 À MINUIT, LE JEUNE KADOGO DE LEMERA , ALIAS KABILA REDEVIENT UN SIMPLE CITOYEN CONGOLAIS ET QUITTE LE PALAIS DE LA NATION

  2. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE QUI EST LA LÉGITIME DÉFENSE PAR LE PEUPLE KONGO SOUVERAIN PRIMAIRE DONT ÉMANE LE POUVOIR SUPRÊME. ABAT LE DIALOGUE INCLUSIF ENTRE L’OPPOSITION OFFICIELLE ET NON-OFFICIELLE KONGOLAISES (L’UDPS AILE FAMILIALE, LE G7, LE RASSEMBLEMENT DE GENVAL, TOUTES LES PLATEFORMES POLITIQUES…) ET LE GOUVERNEMENT SANGUINAIRE DU TUTSI POWER… ABAT LE GLISSEMENT ET LE TROISIÈME MANDAT. ABAT LA TRANSITION INTERNATIONALE DE 18 MOIS. ABAT LES ELECTIONS SOUS OCCUPATION, SOUS INFILTRATION ÉTRANGÈRE AVEC UN FICHIER ÉLECTORAL CORROMPU SANS LE RECENSEMENT DE LA POPULATION AFIN DE CHASSER ET DÉRACINER TOUT LE SYSTÈME IMPÉRIALISTE ET LEUR PROXY LA NÉBULEUSE TUTSI POWER COMPOSÉS DES COMMANDITAIRES (Les Décideurs de la Communauté Internationale : USA, CHINE, ROYAUME-UNI, CANADA, O.N.U…), DES SOUS-TRAITANTS (Rwanda, Burundi, Ouganda, Angola et Afrique du Sud) ET DES EXÉCUTANTS (Faux acteurs politiques égoïstes traîtres occultistes larbins corrompus jusqu’à la moelle épinière de la majorité et de l’opposition accompagnateurs du système IMPÉRIALISTE néocolonialiste, experts en manœuvres politiques dilatoires)… LES ÉTRANGERS NE DIRIGERONT PLUS LE KONGO (Deutéronome 17 : 15 « Vous établirez alors sur vous le roi que l’Éternel votre Véritable Dieu aura choisi ; c’est l’un de vos compatriotes que vous prendrez pour régner sur vous ; vous ne pourrez pas choisir un étranger pour roi » ou « Tu mettras sur toi un roi que choisira l’Éternel, ton Véritable Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère »). ACTUELLEMENT AU KONGO NOUS AVONS D’UN CÔTÉ LES NATIONALISTES PATRIOTES VÉRITABLES KONGOLAIS ET DE L’AUTRE CÔTE LES OCCUPANTS INFILTRÉS DU TUTSI POWER AVEC LEURS ESCLAVES COLLABOS KONGOLAIS ADEPTES DE LA MANGEOIRE. POINT BARRE… VIVEMENT UN PRÉSIDENT VÉRITABLE KONGOLAIS DE SOUCHE PUR SANG A LA TÈTE DE NOTRE BEAU PAYS… KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA LE CHEVAL DE TROIE DU RWANDA DÉGAGE. MOSES SORIANO ALIAS MOÏSE KATUMBI DÉGAGE. VITAL KAMERHE RWAKANYASIGIZE ALIAS LWA KANYIGINI NKINGI DÉGAGE. LEON LOBITCH KENGO WA DONDO DÉGAGE. AZARIAS RUBERWA DÉGAGE… DEPUIS 1997 LA LIBÉRATION FACTICE DE L’AFDL A DÉJÀ FAIT PLUS DE 12 MILLIONS DES VICTIMES VÉRITABLES KONGOLAIS DE SOUCHE PURS SANG.. (Ézéchiel 21 : 31 « Voici ce que j’annonce, moi, le Seigneur VÉRITABLE DIEU NZAMBE TATA : On t’enlèvera ton turban, on ôtera ta couronne. Les choses vont changer ! Les gens simples seront élevés, et les gens importants seront abaissés »). VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. VIVE LA RÉVOLUTION POUR LE CHANGEMENT RADICAL DE MENTALITÉ. LE FANATISME AVEUGLE EST UNE FORME D’ESCLAVAGISME MENTAL. INGETA

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...