vendredi, octobre 2, 2020
DRC
10,685
Personnes infectées
Updated on 2 October 2020 à 0:05 0 h 05 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 2 October 2020 à 0:05 0 h 05 min
DRC
10,165
Personnes guéries
Updated on 2 October 2020 à 0:05 0 h 05 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 2 October 2020 à 0:05 0 h 05 min

Un meeting du G7 à Kolwezi interdit!

- Publicité-

Dans une correspondance adressée à la Coordination de la plateforme de l’Opposition  G7 à Lualaba en date du 08 septembre 2016, Véronique Upite, la maire de la ville de Kolwezi a refusé d’accéder à une demande des  opposants d’organiser une « manifestation » en date du 11 septembre, arguant que ces derniers n’ayant pas rempli « les conditions légales » leur « reconnaissant une telle appellation à distance« .

« Je suis dans le regret de ne pas accepter l’organisation de votre manifestation étant donné que votre plateforme n’a pas seulement rempli les conditions légales  lui reconnaissant une telle appellation mais aussi les partis politiques en son sein sont en partie en conflit d’où l’impossibilité à notre niveau de la ville d’y trouver solution« , explique Mme Upite.

Les opposants du G7 projettaient d’organiser une manifestation à la salle NOTRE DAME DE FAMITA, se trouvant dans la commune de Manika.

Le Groupe de 7 est composé de partis politiques dissidents de la Majorité Présidentielle.  Le Mouvement social pour le renouveau (MSR), qui en fait partie, est déchiré entre ses membres passés à l’opposition et ceux restés fidèles à la majorité. Le ministère de l’Intérieur a accordé le 23 janvier dernier un nouvel agrément au nom du MSR à l’aile « loyaliste » du parti. Une manoeuvre politique dénonce le camp d’en face.

En novembre 2015, l’Alliance pour le renouveau du Congo (Arc) qui fait également partie du G7 a fait face à la même situation où des dissidents ont organisé un «congrès» pour déchoir leur « autorité morale », l’Opposant Olivier Kamitatu.

Copies de correspondances. 
meeting opposition meeting

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. n’importe quoi! La loi e RDC exige des partis politiques d’informer l’autorité sur la date d’organisation de sa manifestation et non demande l’autorisation. En plus, cette information est requise lorsque la manifestation doit se dérouler sur la place publique. Or, nous avons compris que le G7 organisait sa manifestation dans l’enceinte de la permanence d’un parti membre de cette plate forme. Par ailleurs, d’où lui vient à cette dame le pouvoir de légaliser ou de reconnaître les plates formes des partis politiques au moment où nuit et jour, le G7 reconnu tel quel fonctionne et est même courtisé par le pouvoir en tant que tel? Sincèrement le Congo ne sortira pas de l’ornière avec cette politique de l’autruche entretenue sciemment par le pouvoir qui instrumentalise les entités territoriales décentralisées pour des fins politiques… Maires des villes, acceptez que la démocratie s’installe chez vous pour permettre et favoriser le développement.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...