Gabriel Kyungu renonce au bras de fer avec les autorités

0
862

Le président de l’Union nationale de fédéralistes du Congo (Unafec), Gabriel Kyungu wa Kumwanza, a appelé à une manifestation dans la ville de Lubumbashi ce lundi 29 août pour protester notamment contre le Dialogue politique sensée débuté le 1er septembre prochain.

Alors que des manifestants de son parti et ceux du Rassemblement se dirigeaient vers la Gare centrale de la  Kenya, une commune du sud de la ville, où était prévu ce meeting, la police a occupé l’endroit, interdisant aux partisans de Kyungu d’y prendre place.

Joint au téléphone par Politico.cd, les autorités de la ville expliquent que le président de l’UNAFEC a été « informé de l’impossibilité de tenir sa manifestation à cet endroit« .

« Nous leur avons communiqué qu’ils doivent tenir leur meeting au directoire de leur parti et nulle part ailleurs, comme ils l’avaient sollicité(…) d’autant plus que la demande d’une manifestation pour la Gare centrale émane d’un autre parti« , a réagi Jean Oscar Sanguza Mutunda, le Maire de Lubumbashi à Politico.cd.

En effet, alors que l’UNAFEC avait sollicité un meeting dans le directoire de son parti, toujours dans la commune de la Kenya à Lubumbashi, l’Envol, l’autre parti du Rassemblement, a lui aussi sollicité un autre, mais pour la Gare cette fois-ci.

 

De son côté, Gabriel Kyungu, qui admet cette interdiction, affirme qu’une autorisation lui a été octroyé auparavant, dénonçant ce « volte-face » et craignant une confrontation entre policiers et manifestants.

Toutefois, le président de l’UNAFEC fait finalement marche en arrière, pour « éviter des débordements« . Il y parle de plusieurs arrestations déjà.

Sur place, la Police Nationale a intervenue pour disperser les manifestants.

Ecoutez les explications de Gabriel Kyungu.