l'info en continu

RDC : La Cour d’Appel de Lubumbashi révèle l’existence d’une enquête contre Ramazani Wazuri Chantale

- Publicité-

Le cabinet du président de la Cour d’appel de Lubumbashi a révélé que Ramazani Wazuri Chantale, la Présidente du tribunal de paix de Kamalondo, qui dénonçait mercredi des pressions exercées sur elle par des autorités pour obtenir la condamnation de Moïse Katumbi,  fait l’objet d’une enquête disciplinaire.

« (…) ce magistrat fait l’objet d’une enquête disciplinaire pour s’être rendue sans autorisation à Kinshasa le 22 juillet 2016. Les éléments recueillis au cours de cette investigation laissent entrevoir la mise en place d’un réseau dont l’objectif était de paralyser l’examen de la cause inscrite sous RPO 7685 devant le tribunal. Toutes ces informations ont été inscrites au Procureur général depuis le lundi 25 juillet pour ouverture d’une information judiciaire. »

Le cabinet du président de la Cour d’appel de Lubumbashi dénonce également une stratégie de manipulation.

« (…) Cette publication, juste un jour après le prononcé du jugement RPO 7685, fait suite à des nombreuses tentatives de corruption des magistrats et s’apparente à une manipulation qui vise à discréditer la justice congolaise, pour des raisons inavouées, au sein de l’opinion tant nationale qu’internationale »

- Publicité-

Quelques heures plus tôt, c’est l’Agence nationale des renseignements (ANR) qui disait douter de l’authenticité de la correspondance de la Présidente du tribunal de paix de Kamalondo, qui dénonçait mercredi des pressions exercées sur elle par des autorités pour obtenir la condamnation de Moïse Katumbi à trois ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière.

Dans une mise au point signée par Pierre Tshitenge, responsable des relations publiques de l’ANR, cette institution pense que si « cette correspondance si, elle existe, ne peut-être, en réalité, que l’œuvre d’une officine spécialisée dans le but à la fois de salir nos services et de se défaire de la réputation déjà établie de spoliateur avéré des biens d’autrui qui colle à la peau de l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga. »

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Aucun pays d’Afrique peut se dire capable de respecter la séparation du pvr comme Montesquieu le veut. le témoignage de la dame peut être vrai surtout que ns savons comment les choses se passent en RDC. donc les politiciens de la majorité Présidentielle vs devez faire attention car les signes de temps son là. Éviter de tomber dans les fanatismes ou le DJALELO de l’Époque de Mobutu. tout passera rien que la parole de Dieu restera. Éviter aussi d’entrer en conflit avec certain politicien de l’opposition car ce qui se passera demain ni moi ni toi moins encore les responsables du pays le savent

  2. Je pense que dans la recherche de notre « parité », nous femmes devons demeurer différentes des hommes à propos de certains tares que présente « l’homme’. Si la femme s’inscrit dans le mensonge, la violence, la corruption, …c’est le déclin de tout un peuple et partant, de toute une nation et même du monde.

Comments are closed.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :