mercredi, septembre 16, 2020
DRC
10,414
Personnes infectées
Updated on 16 September 2020 à 19:02 19 h 02 min
DRC
320
Personnes en soins
Updated on 16 September 2020 à 19:02 19 h 02 min
DRC
9,827
Personnes guéries
Updated on 16 September 2020 à 19:02 19 h 02 min
DRC
267
Personnes mortes
Updated on 16 September 2020 à 19:02 19 h 02 min

Exclusif! La députée Kenyane Joyce Lay derrière l’expulsion de Koffi Olomidé s’est confiée à POLITICO.CD

- Publicité-

Koffi Olomidé invité à Nairobi pour une prestation s’en prend à Pamela, une de ses danseuses à l’arrivée de l’aéroport. Les caméras filment la scène et la vidéo fait le tour sur internet. Une députée Kenyane, Joyce Lay, fervente militante des droits des femmes au Kenya, initiatrice du Gender Based Violence (violence basée sur le genre) tombe sur la vidéo.  Elle demande dans l’immédiat la confiscation du passeport de la star de la rumba Congolaise et exige son arrestation et son expulsion. Sauf qu’on ne savait pas que l’honorable Joyce Lay est avant tout un grand fan de Koffi Olomidé – Entretien Exclusif!

Vous avez réclamé l’arrestation de Koffi Olomide quelques minutes après l’acte posé à l’aéroport. Comment avez-vous appris la nouvelle ?

Ce que Koffi  a fait est un acte honteux. Il a travaillé si dur, pendant des années, pour arriver là où il est dans sa carrière. Et en tant que  fan numéro un je dois dire que j’étais déçue.  Je suis un grand fan de Koffi. Toute jeune, je l’ai aimé ainsi que sa musique. Le voir traiter une femme comme ça en plein jour et devant les caméras. Une femme, qui plus est, ajoute du piquant à sa musique. Cela laissait tant de questions dans l’esprit  de ses fans de voir la manière dont il traite les personnes qui travaillent avec lui. J’étais très en colère et déçue en même temps. Je dois dire que même les stars ou super star comme Koffi ne sont pas au-dessus de la loi. D’ailleurs à leur niveau, ils doivent être des modèles sur la place publique.

Vous avez donc réclamé son arrestation

L’agression est un crime et cela doit être puni. J’ai ordonné son arrestation parce que c’est cela que les officiers de police auraient dû faire. Il ne devrait même pas être autorisé à entrer au centre-ville. La réglementation correcte aurait fait qu’il soit arrêté, verbalisé, condamné et embarqué dans le vol suivant pour retourner au Congo. J’étais vraiment en colère !

On dit que vous avez ordonné qu’on saisisse également son passeport ?

Dans certaines circonstances quelqu’un qui commet un crime dans un pays étranger tente de fuir ou essaye de s’échapper à la justice de ce pays avant d’être incriminé et c’est ainsi que la confiscation de son passeport avait pour vocation d’assurer qu’il ne s’enfuit pas jusqu’à ce que les charges soient établies. Et une fois dans l’avion son passeport devrait lui être remis. Chacun a le droit d’obtenir son document de voyage ainsi ma déclaration ne signifiait un appel à violer ses droits.

Avez-vous rencontré personnellement Koffi Olomidé avant son expulsion en RDC ?

Non, je n’ai jamais rencontré Koffi personnellement. La première et la dernière fois que je l’ai vu jouer en live (en direct) c’était au Kenya au festival de Koroga le 15 mars 2016

- Advertisement -

À ce jour Koffi a-t-il encore le droit de revenir au Kenya ?

Comme il n’y avait pas d’interdiction … Oui, il peut entrer après avoir présenté des excuses officielles au peuple du Kenya pour un tel acte honteux. Les hommes doivent apprendre à dire pardon. Cela résout beaucoup des choses.

Vous êtes députée, très engagée sur les questions de droits de femmes et même pressentie candidate à la prochaine présidentielle au Kenya. Quel message pouvez-vous apporté aux femmes victimes des violences dans le milieu professionnel ?

Il est très difficile pour les personnes qui sont sous les feux des projecteurs de parler ouvertement des harcèlements sexuels en raison de la stigmatisation et de la victimisation. Je pense que la plupart d’entre elles passent par les deux vices, mais ils ne peuvent pas s’en sortir sans en parler. Il faut intensifier l’éducation civique pour que les gens comprennent ce qu’est le Gender Based Violence (violence basée sur le genre) et comment le combattre. Je fais présentement une campagne dans mon pays sur le GBV  et mon but est de m’assurer qu’une conscience soit créée à ce sujet. Et que la communauté soit consciente et comprenne ce qu’est le GBV, et pourquoi il faut dire non à ce genre de crimes. Les gens qui sont au pouvoir doivent apprendre à en parler publiquement, sinon ils ne pourront pas se battre contre ces crimes. Ça n’arrive pas seulement dans la basse classe de la société. Il n’y a donc aucune raison pour que les gens des autres classes sociales restent silencieux à ce sujet, et s’attendent que les gens d’une basse classe sociale règlent le problème par eux-mêmes. Les gestes doivent suivre nos paroles. Comme je l’ai précédemment indiqué, j’ai parlé ouvertement du GBV et du harcèlement sexuel et j’encourage d’autres à le faire aussi. La compagne que je fais présentement dans mon pays sur le GBV n’est pas si grande mais je crois que son impact sera ressenti. En tant que membre du parlement, nous demandons que des efforts soient mis en place, pour s’assurer qu’une conscience soit créée, et que le peuple, spécialement les femmes comprennent que ce n’est pas dans leur avantage de rester silencieux et que c’est très important d’en parler sans avoir peur d’être victimisée.

Le Kenya est également un pays où il existe beaucoup de problèmes sur les violences faites aux femmes. Que faites-vous pour changer cette situation.

Je suis le premier membre du parlement à appeler à la traduction de toutes les lois Kényanes et de la constitution en kiswahili pour aider un nombre important des Kenyans à comprendre les lois qui ont été créées pour eux et qu’ils puissent se battre pour leurs propres droits. On a encore un grand nombre de personnes qui ne lisent pas l’anglais et le fait d’avoir les lois en anglais rend leur compréhension plus difficile, aussi de connaître leurs droits est difficile. J’encourage aussi à la création de forums publics participatifs au niveau des villages, commençant avec mon pays, et que ces forums soient utilisés pour éduquer les communautés sur les lois pour qu’ils puissent s’élever et s’opposer non seulement au GBV mais à toute autre violation des droits humains et la corruption. Je crois aussi que lorsque les femmes ont un pouvoir elles sont capables de se lever pour leurs droits. J’ai aussi des programmes d’actions affirmatifs sous le contrôle de mon bureau qui travaille pour donner le pouvoir aux femmes, aux jeunes avec handicaps, mais avec un focus tout de même plus sur les femmes car la majorité des cas de GBV rapportés sont des violences contre les femmes. Il ne devrait pas en même temps ignorer les violences faites contre les hommes, car ce genre de crimes arrivent aux femmes comme aux hommes. Les hommes doivent être encouragés à parler lorsqu’ils sont victimes de ce type de violence car le silence détruit l’être intérieur.

- Publlicité-

Propos recueillis par Ange Kasongo

English version
You have called for the arrest of Koffi Olomide few minutes after the act done at the airport.
What was your reaction?

What Koffi did was such a shameful act! He has worked so hard in his career to get to where he is and first of all, as his number one fun I can say that I was really disappointed. I have loved his music since I was young and to see him treat a woman like that in broad daylight and in front of cameras; a woman who adds spice to his music career, left so many questions in the minds of his funs me being one of them as to how he treats the people who work with him and not just women but even men when no one is watching. Superstars don’t and are not supposed to behave like that!

ASSAULT is a crime and no one should go unpunished! I ordered for his arrest because that’s what the Police officers who were present ought to have done. He should not even have been allowed to enter the city centre. The lawful thing was for him to be arrested, charged and put in the next flight back to Congo. The Police failed to do their job!

They said you have also ordered them to take his passport ?

In some circumstances someone commits a crime in a foreign country and tries or even manages to sneak out of that country before he gets charged and so calling for confiscation of his passport was to make sure that he doesn’t run away until the charges are done then while in the plane his passport can be given back to him. Everyone has the right to obtain a travel document so my statement wasn’t meant to violate his rights.

Did you personally met Koffi Olomide before his expulsion in the DRC?
No. I have never met Koffi one on one. The last and first time I saw him perform live was in Kenya on the 15th of March 2016 at the Koroga festivals.

You are Honorable MP , very committed on women rights issues and even tipped candidate for the next presidential Kenya , what can you sa about  the women victims of violence in the workplace ?

It is very difficult for people who are in the limelight to speak openly about GBV or sexual harassment because of stigmatisation and victimisation. I think most of them go through the two vices but they can’t come out and speak about it. I was recorded when I spoke out against a male member of Parliament who sexually harassed me. He apologised before the Chair of the delegation so I didn’t go ahead with pressing charges.

There is a lot of civic education that’s needed for people to understand what GBV is and how to fight it. Currently I’m running a campaign in my county on Gender Based Violence and my target is to make sure that awareness is created towards the same and for the community understand what GBV is and why they should say no to GBV.
People who are in leading positions and should know that it’s ok to speak out on GBV otherwise we won’t be able to fight it. It doesn’t happen to only low class people so there is no way us in higher position can be silent about this and expect it to be won by the low class.  We have to walk the talk.

Kenya also has a lot of problem on violence against women , what are you doing to change this?
Like I indicated above I have spoken out loudly on GBV and sexual harassment and I encourage so many more to speak out. The campaigns that I’m holding currently in my county on GBV is just at a small capacity but I believe that the impact will be felt. As members of parliament we call for all efforts to be put into place to make sure that awareness is created and that people and especially Women understand that it’s not OK to remain silent but it’s very ok to speak out without fear of being victimised. In our parliament we passed bother Gender Based Violence bill and protection of victims bill. The challenge is the implementation of such laws because the public is not aware and familiar with the laws that are in place so there is no call for action.

I’m the first MP to call for translation of all Kenyan laws and officiall translation of our constitution into Kiswahili to help a number of Kenyans to understand the laws that were made for them and to be able to fight for their own rights. We still have a good number of people who don’t read English and so having all the laws of Kenya in English makes it difficult for them to understand and also to know that their rights are protected by law. I’m also pushing for public participation forums to be created at the village levels starting with my county and these forums can be used to educate the community about the laws and be able to speak out and say NO not only to GBV but to any other violation against human rights and corruption.

I also believe that once Women are empowered they are able to stand up for their rights. I also have affirmative action programs that are under my office which put focus in empowering women, youth and PWD but focusing more on Women since majority of the GBV cases that are reported or seen are violence against women. I shall not at the same time give a blind eye to violence against men because GBV happens to both male and female.  Men need to be encouraged that it’s ok to speak out whenever they undergo violence because silence doesn’t make one a man enough but destroys the inner being.

I will work hard to see that GBV is ether won or reduced below zero not only in Kenya but in Africa and the whole world at large!

By Ange Kasongo

6 Commentaires

    • Chapeau-bas a cette courageuse femme politique kenyane. Dans l’entre-temps, Koffi refoule au congo se la coule douce. Il est recu par des chaines de television ou il fait semblant de demander pardon tout en se contredisant dans ses multiples versions de l’incident. Pire encore, il n’a jamais ete inquiete par un magistrat, ne serait ce que pour la forme. La jeune dame humiliee va continuer a travailler pour son patron de musicien. Aucun avocat ne va introduire une demande d’indemnisation pour elle. Les multiples defenseurs des droits de l’homme resterons muets. Mr. Koffi en sera enfin le grand vainqueur. C’est cela le congo.

  1. Félicitations à l honorable. C’est vraiment une h onnorable. Pouvons nous entrer en contact et échanger au sujet de la violence faite à la femme.
    Je suis du Nord Kivu en RDC

  2. Madame i admire your courage commitment and intellectual maturity that I discovered in your responses to the journalists. Also I concur with you to condemn the star’s behavior toward the lady. One think I miss is your instructions to the police and immigration are you a representative of the Kenyan courts of justice or an MP only? Or the judiciary procedures are unique in Kenya?

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...