mardi, septembre 22, 2020
DRC
10,523
Personnes infectées
Updated on 22 September 2020 à 19:16 19 h 16 min
DRC
241
Personnes en soins
Updated on 22 September 2020 à 19:16 19 h 16 min
DRC
10,011
Personnes guéries
Updated on 22 September 2020 à 19:16 19 h 16 min
DRC
271
Personnes mortes
Updated on 22 September 2020 à 19:16 19 h 16 min

Ituri : JED exige la libération de deux journalistes détenus depuis plus de 48 heures dans un cachot de la police

- Publicité-

Communiqué – Journaliste en danger (JED)  dénoncer  la descente militaire qui a eu lieu le week-end dernier dans une manifestation que couvraient les journalistes à Mahagi, territoire de la province d’Ituri (Est de la RDC), et qui a conduit à l’arrestation de deux journalistes de la Radio la Colombe Mahagi, accusés d’avoir « relayé une pétition signée par un groupe d’avocats contre l’administrateur du territoire et les tracasseries militaires à Mahagi ».

Selon les informations parvenues à JED, Joel Ular et Jacques Unyuta, journalistes à la Radio Colombe Mahagi, ont été interpelés, sans ménagement, en plein exercice de leur profession, les 8 et 9 juillet 2016, par un groupe de militaires lourdement armés.

Les deux journalistes sont détenus dans les installations de la police nationale congolaise où ils ont été privés de la visite de leurs proches.

Arrêtés le même jour  avec deux activistes de la société civile, Joel Ular et Jacques Unyuta ont été longuement auditionnés, le samedi 9 juillet 2016, autour d’une pétition initiée, au mois de      juin 2016, par un groupe d’avocats contre les tracasseries militaires à Mahagi. Les signataires de cette pétition ont répertorié à Mahagi une vingtaine de barrières où, des militaires monnayent les passages. A travers cette pétition, ils s’en prenaient à l’administrateur du territoire de Mahagi d’être à la base de cette situation.

Contacté par JED, Joachim Unegi, Directeur de la Radio La Colombe Mahagi, a déclaré : « Les responsables de la police ont refusé toutes visites aux journalistes. C’est seulement aujourd’hui        (lundi 11 juillet 2016, ndlr) qu’ils ont été autorisés à recevoir leurs confrères et les membres de leurs familles. Joel et Jacques n’ont commis aucune infraction en diffusant cette pétition sous les ondes de la Radio la Colombe Mahagi  ».

Journaliste en danger (JED) condamne fermement la détention pendant plus de 48 heures de ces deux journalistes dans le cachot de la police et demande aux autorités provinciales d’ordonner immédiatement leur libération.

 

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...