vendredi, octobre 2, 2020
DRC
10,729
Personnes infectées
Updated on 2 October 2020 à 16:06 16 h 06 min
DRC
274
Personnes en soins
Updated on 2 October 2020 à 16:06 16 h 06 min
DRC
10,183
Personnes guéries
Updated on 2 October 2020 à 16:06 16 h 06 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 2 October 2020 à 16:06 16 h 06 min

RDC : Le journaliste Patient LIGODI est libre! Rien ne va changer dans notre traitement de l’information

- Publicité-

La manifestation « Nuits debout de Kinshasa » n’a réussi à rassembler qu’une vingtaine d’utilisateurs d’internet en plus des journalistes venus couvrir l’évènement en face de l’hôtel du gouvernement, samedi 11 juin 2016 à 20h30.

Roué des coups, jeté à terre, piétiné et par plusieurs policiers alors qu’il couvrait la manifestation dite « Nuits debout contre la hausse du cout d’internet », le journaliste et co-fondateur de POLITICO.CD Patient LIGODI a été embarquée dans une jeep de la police et conduit d’abord au camp Lufungula où il a été accusé de participer à un mouvement qui tente de déstabiliser les institutions de la république. Transféré une demi-heure plus tard au bureau de la police criminelle de l’Inspection provinciale de la Police, il a été auditionné sur les mouvements de protestation contre la hausse du cout d’internet dans leur ensemble : ses auteurs, son organisation, son financement, les prochaines étapes, etc.

Suite à la pression des internautes, de la famille, de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), de l’organisation Journaliste en Danger (JED) et de la MONUSCO, il a été donné l’ordre de le libéré. C’est à minuit qu’il a quitté les locaux de la police et remmené chez lui par Kasonga Tshilunde, Président de l’UNPC, qui s’était déplacé en personne. Il a perdu son enregistreur numérique, son deuxième téléphone et son portemonnaie contenant de l’argent et quelques papiers de valeur. Toutes les photos et les vidéos prises pendant la manifestation ont été supprimées par la police.

Trois autres journalistes ont été interpellés : Fanfan Nsumpi de Télé 50, Jacky Ndala, ancien de RTNC2 et Suzanne Mukendi, ancienne de Raga TV. Une jeune femme a également été interpellée. Elle a passé nuit dans les locaux de la police avant d’être libérée le lendemain matin. Aucune charge n’a été retenue contre eux.

La Rédaction de POLITICO.CD remercie la corporation journalistique, les confrères des médias nationaux et internationaux et surtout ses lecteurs pour le soutien. Tout reprend normalement à POLITICO.CD avec la même neutralité, la même rigueur et surtout le même professionnalisme.

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...