PUBLICITÉ

Extirpé de l’hôpital, Muyambo renvoyé au CPRK : Il lui est reproché « de se promener à travers toute la ville »

Jean-Claude Muyambo a été remis dans sa cellule du CPRK le soir de ce jeudi 9 juin 2016 sur décision du Procureur général de la république Flory Kabange Numbi. Il était interné depuis environs trois mois au centre hospitalier Caroline dans la commune de la Gombe. Le PGR lui reproche le fait de « se promène à travers toute la ville de Kinshasa » au lieu d’être sur son lit de malade.

« Il me revient que le détenu Jean-Claude Muyambo Kyasa, au lieu de se retrouver sur le lit de malade à l’hôpital où il est supposé être, se promène à travers toute la ville de Kinshasa. Par conséquent, je vous enjoins, dès réception de la présente de le reprendre et de le retourner dans son lieu de détention », écrit Flory Kabange Numbi, dans une correspondance signée  le 9 juin 2016 et adressée au directeur de la prison centrale de Makala.

Les proches de Muyambo protestent :

« Depuis qu’il était à la clinique Caroline, Il a eu deux fois l’autorisation de se rendre dans un autre hôpital à la Gombe pour se faire soigner les yeux. Chaque fois, il a été accompagné des policiers. Nous ne comprenons pas qu’il soit remis en prison sans l’avis de son médecin », dit un de ses avocat à POLITICO.CD

- Publicité-

Muyambo est détention depuis le 23 janvier 2015. Il est accusé d’abus de confiance, de menaces d’attentat et de rétention des documents. Des chefs d’inculpation factices selon sa défense, qui dénonce un procès politique pour faire taire Jean-Claude Muyambo depuis qu’il s’est opposé à un troisième mandat pour Joseph Kabila.

Ancien bâtonnier du Barreau de Lubumbashi, ancien ministre, homme d’affaires, Jean-Claude Muyambo Kyassa est également propriétaire de la Radiotélévision Lubumbashi Jua (RTLJ).

 

 

 

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU