C’est officiel ! Edem Kodjo se fera accompagné d’un panel d’experts pour la réussite du dialogue

0
914

L’Union africaine (‪UA), les Nations unies, l’Union européenne (‎UE) et l’Organisation internationale de la Francophonie (‪OIF) ont décidé de mettre en place un groupe de soutien à la facilitation, comprenant des représentants de la Conférence internationale de la région des grands lacs (‪CIRGL) et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (‪SADC), « pour maximiser les chances de réussite du dialogue ». Ces organisations l’ont dit dans un communiqué conjoint signé le 5 juin 2016.

« Les quatre organisations soulignent la responsabilité primordiale qui incombe au Gouvernement et à toutes les parties congolaises concernées pour la préservation de la paix et de la stabilité en RDC, la consolidation des acquis obtenus de haute lutte et l’approfondissement de la démocratie et de l’Etat de droit. À cet égard, elles exhortent tous les acteurs congolais à se joindre au dialogue et à apporter leur entière coopération au Facilitateur, ayant à l’esprit que celui-ci agit dans le cadre des instruments pertinents de l’UA et de la résolution 2277. »

Ce communiqué ne dit pas ni la forme que prendra ce comité de soutien ni son mode opératoire.

Edem Kodjo a connu des difficultés à convaincre l’opposition. Il a reconnu avoir péché par excès d’optimisme.

Une partie de l’opposition congolaise se montre également favorable à la tenue de ce dialogue. L’UDPS rassemble cette semaine les membres du G7 et de la Dynamique de l’opposition à Bruxelles à cet effet. Pour sa part, Vital Kamerhe demeure encore prudent. Le président de l’UNC dit se considérer comme un homme mordu par le serpent.

Pour ne pas chômer en attendant l’issue des négociations que l’UDPS mène, Edem Kodjo a mis en place un « groupe de travail » pour accélérer les travaux pre-dialogue. Ce groupe de travail fonctionne depuis le vendredi 20 mai 2016.