Démocratie chrétienne exige la libération de Diomi Ndongala avant de participer au dialogue

0
1030

Le Parti politique de l’opposition Démocratie chrétienne se dit prêt à aller au dialogue. Pour ce faire, DC pose une condition : la libération d’Eugène Diomi Ndongala, condamné à dix ans de prison pour viols sur mineures.

Freddy Kita, secrétaire général de DC, l’a dit hier au cours d’une conférence de presse à Paris.

« Démocratie chrétienne est un allié de premier plan de l’UDPS. C’est DC et l’UDPS qui avaient mis en place la Majorité présidentielle populaire. DC avait, comme l’UDPS, boycotté les institutions issues de la fraude électorale de 2011. Nous sommes pour le dialogue. Nous avons été toujours pour le dialogue. Cependant, nous posons comme préalable la libération d’Eugène Diomi Ndongala qui croupit injustement à la prison de Makala ».

L’UDPS, qui réunit l’opposition à Bruxelles, et le mouvement LUCHA exigent également la libération des prisonniers « politiques » et « d’opinion » avant de s’inscrire dans le processus du Dialogue national inclusif convoqué par Joseph Kabila.