PUBLICITÉ

Ses trois collaborateurs libérés, le CICR maintient toutefois la suspension de ses déplacements au Nord-Kivu

Les trois collaborateurs du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) enlevés mardi 3 mars 2016 au Nord-Kivu, ont été libérés ce samedi 07 mai 2016. L’organisation maintient cependant la suspension de ses déplacements dans la même province.

“Nous sommes soulagés du retour de nos collègues et nous nous réjouissons qu’ils aient retrouvé leurs familles. C’est la fin de leur calvaire”, déclare dans ce communiqué Alessandra Menegon, cheffe de la délégation du CICR en RDC. Elle a indiqué quel le CICR n’a versé aucune rançon et a également remercié notamment « les autorités, la population, les chefs communautaires et religieux » pour leur aide dans le processus de libération.

- Publicité-

D’après le CICR, les trois employés faisaient partie d’un convoi d’assistance en route vers Kyaghala, un village où devait avoir lieu une distribution de vivres et d’articles ménagers de première nécessité en faveur de 8 000 personnes touchées par le conflit.

Suite à cet évènement, « tous les déplacements du CICR prévus dans le Nord-Kivu ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre. »

« Cette distribution, prévue depuis plus d’un mois, devait bénéficier à des familles d’Ikobo qui ont dû fuir leurs foyers en novembre dernier en raison des combats et qui n’ont reçu aucune assistance depuis. Elle visait aussi à aider des familles de retour dans leurs villages après avoir été contraintes de se déplacer à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Faute d’accès à leurs champs, elles se trouvent dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins essentiels et vivent dans des conditions extrêmement difficiles », avait dit l’organisation dans un communiqué envoyé à POLITICO.CD

Le CICR est présent en RDC depuis près de 40 ans.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU