l'info en continu

Kivu : « La mort de l’avocat Roger Muteba de Heal Africa ne doit pas passer sous silence », dit le le chef de OCHA

- Publicité-

Touché par balle, Roger Muteba Muanyishayi, avocat de l’ONG Heal Africa, a succombé à ses blessures quelques heures plus tard dans un hôpital» le vendredi 6 mai 2016. Le véhicule de son organisation » s’est retrouvé au milieu de « combats sur la route entre Mweso et Kichanga », au Nord-Kivu, a déclaré dans un communiqué Rein Paulsen, chef de Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) pour la RDC. Roger Muteba était responsable d’une clinique juridique offrant des services pour les victimes de violences sexuelles.

Au moment où les évènements se sont produits, il y avait des affrontements qui opposaient les FARDC à un groupe Maï-Maï dans un village près de Kichanga.

- Publicité-

C’est le deuxième humanitaire tué dans des combats dans l’est de la RDC depuis le début de l’année, selon l’ONU, qui déplore une détérioration inquiétante de la situation sécuritaire des humanitaires.

Le communiqué de OCHA

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et la communauté humanitaire en République démocratique du Congo pleurent la perte d’un travailleur humanitaire. Je présente mes plus sincères condoléances à la famille, ainsi qu’aux amis et collègues de Roger Muteba Muanyishayi, un avocat de Heal Africa, qui a perdu la vie le 6 mai après que le véhicule de son ONG dans lequel il était passager s’est retrouvé coincé dans les combats sur la route entre Mweso et Kichanga, dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu.

La mort tragique de ce jeune avocat ne doit pas passer sous silence. Il s’agit d’une illustration regrettable de l’insécurité grandissante qui affecte un trop grand nombre de personnes vulnérables en RDC. C’est événement est également un triste rappel des risques auxquels sont confrontés les travailleurs humanitaires qui font d’énormes sacrifices — parfois au prix de leur vie — pour fournir une aide vitale aux communautés vulnérables.

Il est primordial que tous les acteurs responsables veillent à ce que le droit de donner et de recevoir de l’aide humanitaire est garanti.

Nos pensées sont avec la famille de Roger Muteba Muanyishayi”

 

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU