dimanche, janvier 24, 2021
DRC
21,713
Personnes infectées
Updated on 24 January 2021 à 6:02 6 h 02 min
DRC
6,156
Personnes en soins
Updated on 24 January 2021 à 6:02 6 h 02 min
DRC
14,903
Personnes guéries
Updated on 24 January 2021 à 6:02 6 h 02 min
DRC
654
Personnes mortes
Updated on 24 January 2021 à 6:02 6 h 02 min

Tribune – Le député Sam Bokolombe (UNC) : « La résolution 2277 a mis le régime de Kabila dos au mur »

- Publicité-

« Les Grandes Idées », c’est une tribune accordée aux intelligences congolaises pour apporter un regard prospectif sur les grands enjeux politiques de la RDC et de l’Afrique médiane. Après Jean-Jacques Wondo, Elikya Mbokolo, Olivier Kamitatu, c’est le tour du député Sam Bokolombe de politiquer. »

À mon sens, le mérite de celle-ci est de prendre en compte, notamment les prétentions légitimes de l’opposition quant à l’observance de la Constitution. En effet, pour la première fois, le Conseil de sécurité associe l’exigence du dialogue politique à l’impératif de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel. Au demeurant, on y trouve donc lié le dialogue, l’élection et le respect de la Constitution non seulement quant au délai, mais aussi et surtout au nombre et à la durée des mandats présidentiels.

En conclusion, la résolution 2277, que je qualifie de caviar, a mis le régime dos au mur, si bien que je me demande même s’il a encore intérêt à foncer dans ce dialogue. C’est ainsi que l’UDPS intelligemment embraye là-dessus. C’est dans le même ordre que la majorité s’emploie déjà à user de la stratégie de deux fer au feu par le biais de la saisine de la Cour constitutionnelle qui n’a que peu de chance de prospérer, pour autant que les juges de cette cour fassent prévaloir leur sagesse et la primauté du droit sur des considérations politiciennes. Ce dont je ne doute pas, car une suite contraire ferait un scandale et finirait d’enterrer le droit constitutionnel dans notre pays.

Sam Bokolombe, député national.

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection