Dialogue : Les 4 choses qui bloquent l’installation du comité préparatoire 

0
976

Le comité préparatoire du dialogue devrait être installé le weekend dernier, selon l’annonce et le souhait du facilitateur Edem Kodjo. Les quotas des parties prenantes étaient déjà définis et annoncés : douze de la Majorité présidentielle, douze de l’Opposition et six de la Société civile.

Les quatre éléments qui bloquent l’installation du comité préparatoire:

  1. Edem Kodjo qui tente de convaincre le G7 et d’autres poids lourds de l’Opposition. Le facilitateur devrait se rendre d’ailleurs ce lundi 18 avril à Lubumbashi pour rencontrer Moïse Katumbi, candidat président de la république désigné par le G7.
  2. L’UDPS qui exige la prise en compte de sa feuille de route. Le parti de Tshisekedi évoque surtout les 7 points que politico.cd vous a présentés.
  3. La brouille entre l’UDPS et certains cadres de l’opposition dont les membres du regroupement politique que certains appellent déjà le G5 (Steve Mbikayi, Azarias Ruberwa, Z’Ahidi Ngoma, Justin Bitakwira et Mushi Bonane). Justin Bitakwira et Steve Mbikayi affirment même qu’ils ne participeront pas au dialogue s’ils ne se retrouvent pas dans le comité préparatoire.
  4. La Société civile qui ne parvient pas à déterminer ses 6 délégués. Certaines plateformes de la société civile exigent même 24 délégués.