PUBLICITÉ

Le G7 répond à Raymond Tshibanda et accuse le Gouvernement des « manœuvres planifiées de blocage du processus électoral »

Au cours d’une conférence de presse tenue le samedi 9 avril 2016, le G7 souligne que le respect de la Constitution et l’organisation des élections dans les délais qu’elle prescrit relève de la responsabilité du Gouvernement. Le G7 a également réagi aux déclaration de Raymond Tshibanda, ministre des affaires étrangères, et estime que l’irresponsabilité se trouve plutôt « dans le chef du Gouvernement qui s’illustre par des manœuvres planifiées de blocage du processus électoral notamment à travers le découpage précipité du pays et les mises en place qui s’en sont suivies, la non-mise à disposition du financement du processus électoral, l’affection de nos ressources à des dépenses non prévues et totalement farfelues, la surcharge du calendrier électoral »

Pour le G7, la résolution 2277 rencontre « sans aucun doute les préoccupations du peuple congolais notamment en ce qui concerne le respect de la Constitution et l’organisation des élections dans les délais constitutionnels ».

- Publicité-

Cette plateforme de l’opposition dit « stigmatiser la désinvolture avec laquelle le Gouvernement traite cette résolution à l’instar du mépris qu’il affiche à l’endroit de la Constitution et des lois de la République ».

Le G7 réitère également son engagement de « s’impliquer activement dans la mise en œuvre de toutes les dispositions de cette résolution ».

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU