mercredi, octobre 7, 2020
DRC
10,789
Personnes infectées
Updated on 7 October 2020 à 13:15 13 h 15 min
DRC
276
Personnes en soins
Updated on 7 October 2020 à 13:15 13 h 15 min
DRC
10,239
Personnes guéries
Updated on 7 October 2020 à 13:15 13 h 15 min
DRC
274
Personnes mortes
Updated on 7 October 2020 à 13:15 13 h 15 min

Panama Papers: Steve Mbikayi demande à la justice de faire son travail

- Publicité-

Panapa Papers, les premières réactions congolaises commencent à tomber. Le député national et Président du Parti Travailliste Steve Mbikayi s’est confié à Politico.cd.

« Nous demandons à la justice de faire son travail dans cette affaire pour établir les réelles responsabilités, sachant tout d’abord que les personnes impliquées jouissent de la présomption d’innocence. »

Le président du parti travailliste a par la même occasion fustigé l’attitude des africains qui ne font confiance qu’aux institutions financières non africaines.

« C’est le combat que nous menons chaque jour. Ce n’est pas normal de prendre l’argent du simple contribuable et le déposer dans les paradis fiscaux occidentaux. »

Pour rappel, il s’agit de 11,5 millions de fichiers proviennent des archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca, une firme panaméenne chargée de créer et domicilier des sociétés basées dans des paradis fiscaux.

Les « Panama papers » révèlent qu’outre des milliers d’anonymes, de nombreux chefs d’Etat, des milliardaires, des grands noms du sport, des célébrités ou des personnalités sous le coup de sanctions internationales ont recouru à des montages offshore pour dissimuler leurs actifs.

Entre 1977 et 2015, ce sont plus de 214 000 entités offshore qui ont été créées ou administrées par la seule Mossack Fonseca, dans 21 paradis fiscaux différents et pour des clients de plus de 200 pays. Certains responsables africains figurent parmi ces derniers.

Parmi des nombreuses personnalités africaines, Jaynet Kabila, députée nationale de la RDC, est également citée. En Afrique centrale, Emmanuel Ndahiro, ancien directeur du renseignement rwandais, Bruno Jean-Richard Itoua, ministre de la Recherche du Congo-Brazzaville sont aussi cités. Pour rappel, Il existe des utilisations légitimes des sociétés offshore, soulignent les journalistes. 

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. Steve Mbkayi est une girouette. Sa dernière appartenance politique, c’est la Majorité Présidentielle. Question : à quoi cet ancien syndicaliste-rançonneur?

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...