lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min

Kuluna : Les 5 recommandations de l’ASADHO au gouvernement et à la police

- Publicité-

L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, se dit préoccupée par la recrudescence du phénomène KULUNA et ses conséquences sur la sécurité des personnes et de leurs biens. Dans un communiqué envoyé ce vendredi 25 mars 2016 notamment à Politico.cd, cette ONG marque ses distances avec les méthodes employées par la Police nationale et propose des recommendations.

« Sans être d’accord avec les méthodes utilisées par la Police Nationale Congolaise, lors de l’Opération LIKOFI conduite en 2013 et 2014 par le Général Célestin KANYAMA, elle considère que le phénomène KULUNA est un grand danger pour toute la société congolaise. L’ASADHO constate qu’il ne se passe pas un seul jour où les KULUNA ne s’en prennent aux paisibles citoyens et à leurs biens sans que les autorités ne prennent des mesures efficaces de nature à mettre fin à ce phénomène. »

L’ASADHO cite comme exemple une scène qui s’est produite le 21 mars dernier.

« En date du 21 mars 2016, entre 11heures et 13 heures, sur l’avenue YANFU, quartier ABATTOIR, à MASINA, à la suite d’une bagarre survenue entre plusieurs groupes rivaux de KULUNA( jeunes gangs), un policier en légitime défense a tiré à bout portant sur un des KULUNA dénommé Jonathan LOMAMI, résident sur l’avenue OSEKA, à MASINA. Cette situation a occasionné un grand trouble à l’ordre public sans oublier la perte de certains biens de la population. »

Pour l’ASADHO, l’éradication de ce phénomène exige des stratégies qui vont au-delà du seul fait d’utiliser la Police Nationale Congolaise.

« Tous les secteurs (psychologie, éducation, ministères clefs du Gouvernement, confessions religieuses, les ongs, la justice, la police, les organisations des droits humains, les partenaires au développement…) doivent être impliqués dans la recherche des solutions au phénomène KULUNA pour développer « un plan national de lutte contre le phénomène KULUNA ».

L’ASADHO recommande au Gouvernement

  • Convoquer un colloque national de réflexion sur le phénomène KULUNA pour élaborer un plan national de lutte contre le phénomène KULUNA ;
  • Mettre en place des structures d’encadrement et de réinsertion morale et sociale des jeunes désœuvrés de la RDC.

A la Police Nationale Congolaise de :

  • Agir conformément aux normes nationales et internationale relative aux droits de l’Homme dans toute opération de la Police contre les KULUNA ;
  • S’abstenir d’opérer des arrestations et détentions irrégulières des jeunes dans le seul but d’obtenir des cautions de la part des parents…

A la Justice Congolaise de :

  • Agir avec compétences et responsabilités dans le traitement des dossiers des jeunes qui sont arrêtés et transférés par la Police Nationale Congolaise.
- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...