l'info en continu

Affaire Bemba : En cas de mise en liberté, quelle sera sa priorité ?

- Publicité-

Le procès de Jean-Pierre Bemba à la CPI connaîtra son verdict ce lundi 21 mars prochain. Le sénateur Bemba est incarcéré à la Haye depuis 2008. En cas de mise en liberté, quelle sera sa priorité ? Politico.cd a posé la question au Professeur Alexis Mbikayi Mundeke. Il est politologue et internationaliste. Le professeur Mbikayi est également membre et porte-parole du Réseau des Associations des Professeurs d’Universités du Congo (Rapuco).  Cette organisation, créée en 2013, a pour but de permettre aux intellectuels de jouer un rôle important au sein de la société civile congolaise.

« Bemba est un homme politique. S’il est libéré, il devra d’abord commencer par réorganiser le MLC, son parti. Certains membres du MLC sont dans le gouvernement actuel. S’il est acquitté dans ces deux affaires à la CPI, il va falloir qu’il reconstitue d’abord son parti. La politique est très dynamique. Quand on reste longtemps absent de la scène politique, les choses changent. D’abord il faut voir la décision de la CPI. S’il est libéré, il va retrouver les microcosmes politiques avec toutes ses compositions. Sur la scène, il y a plusieurs candidats qui se présentent comme présidentiables. Donc pour lui, ça sera avant tout un travail de repositionnement et de reconstitution par rapport à son parti et par rapport à la scène politique. 2006 était la période des élections. Là, nous avons d’autres problèmes, notamment le dialogue. Quelle serait sa position là-dessus ? Le plus grand travail pour lui en cas de libération, c’est le repositionnement et le rassemblement des membres de son parti. »

Alexis Mbikayi a notamment co-écrit : La démocratie : théories, principes et fondements. Application à la RDC. Article paru dans Les Cahiers Congolais de Communication (vol. x) chez L’Harmattan.

- Publicité-

Vous suivrez en direct sur politico.cd le verdict du procès Bemba ce lundi à partir de 14H.

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Ne nous laissons pas aussi manipulez par la communauté internationale
    Nous sommes fatigués des mésententes en Afrique, pourquoi ne pas voir d’abord les problèmes réels des peuples. La plupart des peuples manquent des besoins élémentaires, l’eau potable, plusieurs personnes vivent très mal. Pourquoi la libération intervient elle maintenant et pas avant ?
    Puissions nous d’abord réfléchir et ne pas avoir des discours haineux, diriger un pays comme la RDC, demandent beaucoup de dévouement, de patience, de travail, cela n’est pas facile. Un homme a dit :  » Commence d’abord à diriger ta famille, puis tu pourras diriger ton quartier, maîtriser les problèmes de ta commune, et tu seras un bon leader d’une ville, et peut être tu gouverneras une province, et si le peuple t’aime, tu pourras présider ton pays.

Comments are closed.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :