PUBLICITÉ

Cour suprême: Pas de liberté provisoire pour Christopher Ngoy, Makwambala et Bahuma

La cour suprême de justice s’est pas prononcée sur les dossiers de liberté provisoire du militant de droits de l’homme Christopher Ngoyi et les activistes Yves Makwambala (Filimbi) et Fred Bahuma (LUCHA). La Cour a tranché: « requêtes recevables, mais non fondées. » Les trois militants restent donc en prison.

En prison depuis 1 an, Makwambala et Bahuma sont en grève de la faim depuis trois jours alors la santé de Christopher Ngoy s’est détériorée, d’après ses avocats et proches.

- Publicité-

 

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU