mercredi, octobre 7, 2020
DRC
10,789
Personnes infectées
Updated on 7 October 2020 à 13:15 13 h 15 min
DRC
276
Personnes en soins
Updated on 7 October 2020 à 13:15 13 h 15 min
DRC
10,239
Personnes guéries
Updated on 7 October 2020 à 13:15 13 h 15 min
DRC
274
Personnes mortes
Updated on 7 October 2020 à 13:15 13 h 15 min

RDC – Assemblée nationale : Une session sur fond d’ambiance préélectorale

- Publicité-

Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a procédé ce mardi 15 mars à l’ouverture solennelle de la première session ordinaire de l’année 2016. Cérémonie marquée par la présence de nombreux officiels dont des animateurs des institutions et services publics, des membres des corps diplomatiques, ainsi qu’un public diversifié.

Aubin Minaku :

« Cette session qui s’ouvre ce jour sera nécessairement et indubitablement politique, et mouvra dans une ambiance préélectorale … ».
A l’en croire, elle s’attèlera à l’adoption des lois susceptibles d’aider à l’accélération du processus électoral. Actualité oblige, le speaker de la chambre basse a déclaré que la présente session pourra gérer le contexte et le fruit du Dialogue national inclusif quelle qu’en soit la forme.
« L’imminence de la tenue de ce forum politique au centre des débats depuis quelque temps » a-t-il affirmé, à cet effet.
Néanmoins, il prévient que la session de mars connaitra des débats républicains notamment sur les questions vitales de la nation ou d’actualité, telles : le plan sécuritaire, la poursuite des tueries en Ituri et au Nord-Kivu par des rebelles et insurgés étrangers bénéficiant de la complicité interne.
Le débat sur les conclusions du dialogue restera prioritaire par rapport à d’autres questions vitales, a précisé le président de l’Assemblée nationale.
Quant à la production législative, il sera procédé au cours de cette session à l’examen et au vote du projet de loi portant statut du personnel de carrière des services publics de l’Etat, du projet de loi organique portant organisation et fonctionnement des juridictionss de l’ordre administratif déjà adopté au Sénat. Idem en ce qui concerne les juridictions de l’ordre judiciaire.
« Ces deux instruments juridiques permettront à la République de boucler enfin le processus de l’éclatement de la Cour suprême de justice », a-t-il précisé.
Enfin, les députés sont invités à renforcer le contrôle de la gestion publique par le gouvernement, les entreprises et services publics. Dans cette optique, il sera procédé à l’évaluation du niveau d’exécution de différentes recommandations faites au gouvernement, aux entreprises, aux établissements et services publics. De même, l’Autorité budgétaire se propose de passer dès maintenant au contrôle trimestriel de l’exécution du budget de l’exercice en cours.

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. Minaku tu devait bien le savoir, le peuple meurtri congolais n’a pas bésoin de votre dialogue que martèle votre camp de kabilistes acharnés au maintient au pouvoir du rwandais Kabila … ras le bol, l’histoire vous jugera un jour.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...