L’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) était en mâtinée de réflexion et d’évaluation sur le programme Alliance Virunga ce jeudi 7 mars à Goma.

En présence des ministres provinciaux de l’environnement et tourisme mais aussi de l’énergie, l’ICCN a dressé le bilan autour des activités dans le parc national des Virunga notamment, la conservation, le tourisme ou encore l’énergie.

L’ICCN révèle qu’il y a une croissance importante du nombre des gorilles au cours de ces deux dernières années.

“Il s’agit d’une croissance qui est passée de 286 gorilles en 2016 contre 186 gorilles en 2010 soit 15% de plus au cours de deux ans” explique cette institution Congolaise.

Réunion sur l’évaluation des activités d’Alliance Virunga à Goma/2019

L’ICCN fait état d’une récupération de 1,5 % de la surface qui était déjà envahie par la population riveraine soit plus de 8 000 km carrés.

Par contre six (6) éléphants ont été tués au cours de l’année 2018 contre 9 en 2017 soit 30% de baisse de mortalité d’éléphants; qui sont le plus souvent victimes du braconnage qui persiste à en croire les dénonciations faites par l’ICCN.

L’Institut congolais pour la conservation de Nature a pointé du doigt les assaillants Maï Maï du chef rebelles Charles, comme étant les principaux braconniers contre les éléphants.

Merveilles KIRO |POLITICO.CD