Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min

RDC: Faux-fuyant et distraction de Mukuna dans sa plainte contre Joseph Kabila

Nous sommes à un moment crucial de la vie de notre pays. 60 ans après l’indépendance, nous voilà plus que jamais menacé par le Coronavirus et des crises internes liées à la sécurité, mais également nous devons faire face à des défis politiques et économiques. Mais alors que tous tentent d’y trouver des solutions pour sauver notre Peuple et notre nation, des gens souffrant d’un mal de positionnement, en quête de rédemption et de distraction face à leur propre folie, tentent d’anéantir nos efforts.

Il y a eu une première alternance historique, démocratique et transparente à la tête de notre pays. Cette alternance a été facilitée par le grand attachement à la démocratie de la part du Président honoraire Joseph Kabila Kabange, qui a donné tout, au fond de lui, faisant face aux vents et marais.  Cette alternance a consacré la volonté du souverain primaire, notre Peuple, qui a majoritairement élu Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi comme Président de la République. Mais notre peuple a également choisi de le placer en coalition avec notre famille politique, qui est celle de son prédécesseur, son Excellence Joseph Kabila Kabange.

La distraction d’un égaré

Evidemment, il y a des gens qui ne sont pas contents. Des gens qui étaient avec nous, mais qui ne voulaient pas que Joseph Kabila quitte le pouvoir et passe le flambeau à Felix Tshisekedi. Ces gens-là, se sentant écartés du pouvoir, dépouillés de leur gagne-pain, tentent de tout faire pour déstabiliser la coalition et le pays.  Pascal Mukuna fait partie de ces gens. Empêtré dans des scandales de mœurs et de nudité, se sentant inutile, voyant sa chute, alors qu’il rêvait de voir le Président Kabila s’accrocher au pouvoir, le voilà en train de flatter le président Tshisekedi, tout en gesticulant pour non seulement se faire passer pour quelqu’un d’utile aux yeux du Président de la République, mais également pour tenter de distraire l’opinion publique afin de faire oublier les scandales dont il fait objet.

Les hommes d’église doivent prêcher par l’exemple. Nous avons certes eu des différends politiques avec nos prêtres catholique qui se sont immiscé dans la politique. Inutile de retourner le couteau dans la plaie et de rapprocher le comportement d’un égaré avec les catholiques. Mais jamais, ces derniers n’auraient nourri tant de mépris envers les fidèles que nous sommes. Ils ont toujours incarné un modèle, le modèle du christ, vis-à-vis de l’Eglise.  Celui qui veut que le clergé, le Guide des âmes en Christ notre Sauveur, puisse prêcher par l’exemple.

Aujourd’hui, nous avons un homme qui se permet de faire chanter des femmes, nos mères, nos sœurs et filles ; dans le but de les forcer à avoir avec lui des rapports sexuels non consentis et sous le coup de la ruse et de la violence, armes du diable. Il les fait chanter contre des avantages matériels, profitant de leurs faiblesses, non sans menaces d’arme à feu. Et cet homme-là, acculé, le voilà en train de tenter de distraire le Congo, en cherchant à porter une plainte illusoire, incapable même de trouver la bonne juridiction ; contre Joseph Kabila, le père de l’alternance démocratique en République démocratique du Congo.

Alors oui, nous acceptons le débat et les libertés politiques dans notre pays. Mais cela ne doit pas se faire au détriment du droit protecteur contre le viol, les violences faites à la femme et la dépravation des mœurs. Au détriment de nos femmes, nos mères, filles et sœurs ! Non ! Cela ne doit pas de faire dans le but de couvrir les bêtises d’un berger qui s’est égaré. Oh que Non !  Notre nation, nos sœurs, les fidèles des églises… méritent mieux que ça !

Nous mettons sévèrement en garde !

Chacun peut s’exhiber dans la détestation sans raison de Joseph Kabila Kabange, mais il est temps d’arrêter de l’utiliser comme bouc émissaire, ou comme alibi pour brouiller les pistes face à des déboires personnels dont il n’est pas la cause.  Ce Joseph-là, le Nôtre, mérite mieux que des charlatans qui lui tournent autour et tentent d’y tirer leur martingale en faisant de lui leur punching-ball.

Si, cette fois, nous préférons donner conseils et expliquer, les prochaines se payeront comptant ! Notre Ligue, notre famille politique, la Nation congolaise, ne laissera pas faire indéfiniment ces attaques lâchent et futiles.

Heureusement, la victime des forfaits sexuels du faux donneur des leçons a brisé le silence pour démontrer le visage d’un homme qui n’agit pas pour les intérêts de Dieu, mais plutôt de son ventre et de son bas-ventre. La Justice de Dieu et celle des hommes vont désormais récupérer un de ses repris qui feint de se cacher sous le titre mal assumé d’évêque.

- Publicité -

2 Commentaires

  1. C’est la première fois en Afrique de voir un ancien dictateur africain traîner devant la justice par un simple citoyen de son pays, la RDC. C’est ça la démocratie et l’état de droit, la justice pour tous. N’en déplaise aux journalistes et analystes politiques ventriotes comme celui qui a publié cet article que je commente. Toute personne lésée doit saisir la justice pourvu de présenter les preuves crédibles. Ce journaliste médiocre ne doit pas se substituer aux magistrats du parquet pour défendre Kabila. La meilleure façon de faire c’est de laisser la justice faire son travail. Cessez avec vos émotions bidons qui ne reflètent pas l’opinion de tous les congolais.

  2. l’ Evêque P.Mukuna a defié la Kabilïe(Fcc) et les Lamukistes en portant plainte contre l’ Ancien Dictateur Congolais J.Kabila.Maintenant nous allons modifier le code pénal pour les Anciens Présidents car ces textes sont inconstitutionnels.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...