Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

lundi, juin 1, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min

RDC : Vital Kamerhe, énième combat d’un Invictus

"Le phénix de la poésie chantante renaît de ses cendres ; il a vu mourir et revivre sa réputation en un même jour," disait Jean de La Bruyère dans ses Caractères, une image qui résume à peu près Vital Kamerhe, le Directeur de Cabinet du Chef de l’État que Jeune Afrique a qualifié d'une personne ayant "l'art du rebond."

L’après-midi du dimanche 05 avril 2020, le bureau politique de l’Union pour la Nation congolaise, parti cher à Vital Kamerhe, fait une déclaration politique au siège du parti où il condamne la convocation de son Président National par le Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete au sujet du dossier judiciaire sur la gestion des fonds destinés au financement des travaux du programme de 100 premiers jours du quinquennat du président Félix Tshisekedi.

Une invitation considérée comme une fakenews au début du fait des erreurs matérielles contenues dans ce document juridique qui invite celui qui est considéré comme le numéro 2 du régime avec « autant des légèretés, » comme on peut le lire dans le communiqué du bureau national du parti où même des ministres, membres de l’UNC, sont sortis de leurs devoirs de réserve et ont paraphé ce document.

Plusieurs fatwas sont aussitôt lancés à l’encontre de quiconque voudrait enterrer son leader surnommé « le pacificateur. »

Un cercle restreint de ses plus proches et ses avocats-conseils a, ensuite, rejoint Vital Kamerhe dans sa résidence dans la soirée. Il est déjà au salon en chemise et pantalon comme d’habitude, même lorsque les vents semblent contraires.

Le regard sur son portable, il continue à émettre et recevoir des appels de ses proches collaborateurs et des membres du cabinet du Chef de l’État qu’il dirige.
Il veille aussi sur le suivi et l’exécution de certaines tâches données au cabinet. Il reçoit des rapports de travail de quelques conseillers.

« C’est un travailleur infatigable. Il est tout le temps au travail même lorsqu’il regarde jouer son idole, Christiano Ronaldo« , nous a confié un de ses chauffeurs.

Tandis que ses avocats-conseils lui présentent la ligne de défense à adopter face à cette invitation, ses proches du bureau politique insistent pour qu’il ne réponde pas à l’invitation.

Vital Kamerhe leur dit de ne pas s’inquiéter et qu’il ne se reproche de rien. Il n’était pas d’accord avec la déclaration politique de son bureau politique bien malgré lui, fruit d’un militantisme latent au sein de l’UNC, son parti politique, un havre de paix en termes de stabilité au sein de la coalition CACH, où l’UDPS a plus habitué les Congolais aux scandales et aux prises de becs entre cadres et membres.

Il demande à son bureau politique de rectifier son communiqué qui semble avoir froissé son partenaire au sein du CACH. Il tient à cette coalition dont il est l’un des initiateurs. L’opinion se rappelle des chants l’adulant le jour de la prestation de serment du Chef de l’État, Félix Tshisekedi:

« Kamerhe coachez eeeeh! coachez eeeeh! ».

Après moults tergiversations entre avocats et cadres de l’UNC, finalement il est décidé qu’il n’y aille pas. Il insiste d’y aller malgré lui, dit-il, « pour affirmer son innocence. » Un plan est enfin adopté pour qu’il se présente devant l’officier de la justice accompagné d’une horde de ses partisans comme ce fut le cas dans une époque déjà révolue.

Vital Kamerhe insiste auprès de ses collaborateurs: « Donnez moi une bonne raison de ne pas y aller. » Et finalement, la question de l’erreur administrative est revenue chez un de ses avocats-conseils. Il est apparu clairement que l’invitation, justement, reprend une adresse qui n’est pas celle du renseignant mais, pire, la date de « comparution » est rétrograde, le 06 mars, au lieu du 06 avril.

Par ces détails, l’exploit souffre d’erreurs matérielles qui l’annulent carrément.
Et, comme on dit en procédure;  » le comparant n’a pas été atteint »! C’est par cette logique finalement que Vital Kamerhe accepte de ne pas y aller en attendant qu’une invitation, répondant aux normes juridiques et administratives, lui soit envoyée.

Mais, qu’enfin, une autre invitation en bonne et due forme lui a été envoyée le 07 avril 2020 pour se présenter le 08 avril 2020 suivant à 13h00.

Une âme d’éternel politicien

Sur la toile devenue une sorte de tribunal populaire, Vital Kamerhe est le coupable idéal. Il est déjà jugé et condamné pour plusieurs années de travaux forcés. Malheureusement, pour les juges de la rue, Vital Kamerhe est encore présumé innocent jusqu’à la confirmation des charges qui pèseraient sur lui.

Et pour ceux qui racontent que Kamerhe volerait pour Fatshi, il est non seulement irresponsable, mais peut exposer son auteur à des explications si telle déclaration venait à heurter les personnes citées. « Il était très maladroit de citer nommément le Chef de l’État dans cette caricature, le droit à la parole ne doit jamais céder au dérapage…, » a déclaré Babi Kundu, un juriste, à ceux qui prédisaient une chute certaine de Kamerhe et de Tshisekedi.

Est il que, même si c’est la première fois dans l’histoire politique récente congolaise que cela arrive, voir un Dircab du président de la République être invité ou convoqué dans un parquet pour y être entendu, c’est un quand même pas dans la bonne direction, une valeur toujours défendue par le président de l’UNC.

Vital Kamerhe a toujours rebondi même là où l’on l’attend le moins. C’est un véritable politicien, au vrai sens du terme, qui sait être humble dans sa chute et garder la tête froide dans sa gloire.

Félix Tshisekedi, alors candidat du CACH, a dit de lui  » malgré son background, son expérience en politique, il a mis l’intérêt du pays en avant. Nous félicitons la maturité politique de Vital Kamerhe » .

Vital Kamerhe a revêtu plusieurs casquettes dans son histoire politique, tantôt comme dauphin présumé de Joseph Kabila puis son pourfendeur lorsqu’il dénonce l’intervention des troupes rwandaises dans la province congolaise du Nord-Kivu.
Il devient le banni puis le Sauveur de Kabila lorsque son parti accepte de participer au dialogue de la cité de l’UA de 2016 et dont il retire l’UNC de la coalition gouvernementale, qu’il avait rejointe un an auparavant.

Multiples sobriquets: du pacificateur au Kamerheon pour ces multiples revirements, Vital Kamerhe a aussi un côté Jet-seteur et people suite à son mariage somptueux avec Amida Chatur, ex-epouse de JB Mpiana, une star de la musique et de Didace Kinuani, un homme d’affaires. Tout cela resume le personnage. Tel un phénix, il renaît toujours de ses cendres.

Tupac Shakur n’avait sûrement pas tort de dire que « les guerres vont et viennent mais l’âme du soldat lui reste éternelle. »

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Toute ce description que le rédacteur à porté sur l’honorable Vital Kamerhe que ces militants appel Google et moi même je lui qualifié un Percherons
    Un monsieur pas comme tout les hommes il se construit par le pierre qu’on lui Jette et pourtant, la recherche de sa chute. Il ne pas possible de ne pas parlé de Kamerhe. Car c’est un arbre porteur de fruits sur la quelle on jette le pierre. Toute pierre qu’on lui Jette est conçu de plusieurs breinche et conglomérat des penseurs parfois même incapable relevé le Défis de la politique qu’il propose à ce lui qui les écoute après avoir gâche ces avis.
    Le goût du pouvoir sans stratégie n’ agendre que le conflit.
    La menace de Vital ce la nation Congolaise qui est menacé.

  2. Vraiment si une fois kamerhe est touché donc c’est lapresidence qui est recherché où bien c’est lapresidence qui cherche comment se séparer d’eux.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...