Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

lundi, juin 1, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 1 June 2020 à 5:27 5 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 1 June 2020 à 5:27 5 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 1 June 2020 à 5:27 5 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 1 June 2020 à 5:27 5 h 27 min

Kinshasa : une pelouse au rond point des Huileries à défaut d’une oeuvre d’art

Le stratégique rond-point des Huileries, situé au carrefour des communes de Kinshasa et Lingwala, connaît un coup de pioche. Les jeunes gens y travaillent depuis un bon bout de temps. Ils nivellent la terre pour y planter une « simple » pelouse dans le cadre de l’opération Kin Bipeto, initiée par l’Hôtel de ville.

Tous les marchands des téléphones portables et vendeurs ambulants, les chauffeurs des taxis et taxi-motos n’y ont pas encore accès, comme avant. Le Gouvernorat estime que cet endroit mérite mieux. Voilà qui justifie l’idée d’y planter une pelouse naturelle.

Mais, le sujet fait débat en cet endroit par ce temps qui court. Le citoyen lambda est estomaqué à l’idée de ce projet déjà en exécution. « L’État manque-t-il vraiment de moyens pour ériger un monument en ce lieu panoramique ou en faire un site touristique ? « , s’interroge un vendeur des crédits, devant le Salon New Class Homme.

Pour Adrien Konde, la place Huileries mérite une métamorphose, notamment par la construction d’une oeuvre d’art rendant ce coin très attrayant.

Il suffit d’un peu de volonté

« Les Chinois avaient proposé à André Kimbuta, alors gouverneur, la construction en ce lieu d’un viaduc menant vers Bon Marché, boulevard du 30 juin et vers l’avenue de la Libération (ex-24 novembre), révèle une source proche de l’autorité urbaine ayant requis l’anonymat. Ce projet, hormis son caractère culturel, visait à désengorger les avenues Kabambare, Huileries et Kalembelembe. Car, pendant les heures de pointe, des embouteillages stagnants y dictent leur loi.

« Mais, l’accord n’a pas été trouvé, les architectes ayant rejeté l’idée de rétro-commissions« , poursuit la même source. C’est ainsi que cet endroit est demeuré inexploité, comme si les autorités étaient à court d’idées.

Certains analystes parlent de l’absence d’une vision réelle de transformer la capitale de la RDC, par l’exploitation de ses espaces publics à des fins commerciales et culturelles. Pourtant, kinshasa a des endroits magnifiques qui produiraient beaucoup d’argent s’ils étaient exploités. À l’instar de l’espace à côté du stade des Martyrs, au croisement de l’avenue Huileries et le boulevard Triomphal. Et, ces cas sont légion. Alors que les autorités kinoises voyagent chaque mois, elles n’arrivent pas à reproduire à Kinshasa ce qu’elles voient ce qu’il y a de meilleur ailleurs.

Les Kinois attendront encore longtemps un dirigeant féru de la transformation de leur mégapole Kinshasa en une ville moderne.
En attendant, ils se contenteront d’une pelouse bordée, peut-être avec des fils barbelés. Un manque à gagner tout de même pour des milliers de personnes qui y vivaient de l’informel.

Édouard Bajika

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...