En RDC, devenir militaire ou policier est facile que vivre l’aisance dans cette carrière. Si ailleurs les militaires et policiers sont dotés gratuitement des équipements militaires et policiers, en RDC, les moins gradés subissent avant d’en avoir. Malgré leur maigre salaire, les militaires et policiers les moins gradés achètent la tenue auprès de leurs supérieurs, soit entre eux.

Ils béneficient momentanément la dotation, lorsqu’un dignitaire est présent dans leur contrée, une fois parti, les uns sont obligés de remettre la tenue, ou soit être obligés de la payer à prix exhorbitant. A défaut de la remettre ou la payer, les uns sont gardés à vue en leurs taxant de la désobeïssance aux ordres du supérieur.

C’est comme lors du séjour du Président Félix Tshisekedi à BUKAVU, dans la province du Sud-Kivu. Les policiers et militaires ont été dotés des tenues neuves, pour honnorer sa présence. Il fallait attendre le départ du Chef de l’État pour que certains policiers commencent à être sommés de remettre la tenue ou la payer à leurs supérieurs, comme ils font toujours.

Rappelons qu’en RDC, les policiers et militaires reçoivent la tenue gratuitement, souvent à la fin de la formation, le reste dans l’exercice de la fonction, il faut payer.

Les policiers et les militaires les moins gradés dans la ville de GOMA et BUKAVU, sont mal equipés en terme d’habillement, d’autres sont obligés de porter les bottines et tenues trouées, et très vieilles, jusqu’au point de voir certains achèter les habits et bottines ordinaires dans les marchés sembables à leurs equipements pour apparaître aussi comme tout autre policier. Par manque des bottines, les autres rajoutent les semelles sur les talons normaux de leurs botines.

Il faut aller dans les Camps KATINDO, MUNZENZE et le camp zaïre de BUKAVU pour voir comment les équipements militaires et policiers sont mis à la vente par d’autres à la portée et aux vues de tout le monde. Pourqu’un militaire ou un policier le moins gradé s’habille bien, il faut qu’il paye l’equipement, en retrachant encore sur son maigre salaire, malgré le sacrifice qu’ils consentent.

Le Gouvernement congolais doit s’impliquer davantage dans cette situation pour que cette pratique s’arrête enfin que les militaires et policiers, malgré le grade de chacun soit traité avec dignité et egalité.

Elizaire USHINDI

1 comment

Comments are closed.