samedi, juillet 4, 2020
DRC
7,311
Personnes infectées
Updated on 4 July 2020 à 0:26 0 h 26 min
DRC
4,448
Personnes en soins
Updated on 4 July 2020 à 0:26 0 h 26 min
DRC
2,684
Personnes guéries
Updated on 4 July 2020 à 0:26 0 h 26 min
DRC
179
Personnes mortes
Updated on 4 July 2020 à 0:26 0 h 26 min
publicité

Outre la gratuité de l’enseignement primaire, voici les autres innovations à retenir pour la rentrée prochaine

Hormis la gratuité de l’enseignement primaire de 1er primaire jusqu’en 8e sur toute l’étendue de la République, le ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel a aussi introduit plusieurs innovations dans son secteur.

Ces différentes nouveautés prennent effet à dater de l’année scolaire 2019-2020 qui s’ouvre le 02 septembre 2019 si l’on en croit la lettre datée du 06 aout 2019 adressée aux Directeurs provinciaux de l’EPSP par le Secrétaire Général à l’EPSP, Jean-Marie Mangombe Bomungo.

Ce dernier a expliqué aux Directeurs provinciaux que cet arrêté fait suite aux conclusions de l’atelier de validation des programmes de 8ème année de l’éducation de base, de 3ème et de 4ème année scientifiques organisé à Kinshasa dans la deuxième quinzaine du mois de mai 2019.

La première nouveauté que les élèves vont découvrir à la rentrée scolaire est la nouvelle nomenclature des classes qui suivent le cycle terminal de l’enseignement de base.

Désormais, l’ancien cycle secondaire s’achève en « quatrième année des humanités ».

Aux termes de l’arrêté ministériel n° MINEPSP/CABMIN/598/2019 du 03 juillet 2019 pris par Emery Okundji, les classes qui viennent après ce cycle changent d’appellation. Ainsi, la première année des humanités remplace la troisième année des humanités; la deuxième humanité remplace la quatrième; la troisième humanité équivaut à ce qui était connu comme la cinquième des humanités; et la quatrième humanité prend la place de la sixième des humanités.

Les options Math-physique et Biochimie n’existeront plus désormais. Aux termes de l’arrêté ministériel n° MINEPSP/CABMIN/600/2019 du 03 juillet 2019, ces deux options vont disparaître et laisser la place à une section unique dénommée « scientifique ».

Le Secrétaire Général a instruit aux Directeurs provinciaux que la fin de création ou d’agrément de nouvelles options math-physique et biochimie prendront effet graduellement.

« Cependant, pour celles qui existent déjà, elles continueront à fonctionner comme tel jusqu’au moment où les nouveaux programmes de 3ème et 4ème scientifiques seront validés et généralisés à partir de l’année scolaire 2021-2022 », peut-on lire dans cette lettre du Secrétaire général.

En ce qui concerne les épreuves de l’examen d’Etat, la lettre du Secrétaire Général précise que ces deux options vont passer les examens d’Etat telles qu’elles fonctionnent à ce jour, jusqu’à l’année scolaire 2020-2021.

À la session de juin 2022, il y aura un seul examen d’Etat pour la section scientifique.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...