Cadre de la coalition de Modeste Bahati Lukwebo, Mike Nendaka dénonce le Parti du peuple pour la Reconstruction et la Démocratique (PPRD), qu’il accuse de s’accaparer de toutes les institutions.

Nous sommes la deuxième force politique du pays, et nous méritons bien d’être à  la tète d’une institution. Je rappelle que l’AFDC et alliés a soutenu le PPRD dans toutes les échéances précédentes, et j espère un ascenseur retour de leur part“, a-t-il affirme dans une interview avec POLITICO.CD.

L’AFDC et le PPRD sont dans la coalition du Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila. Mais les partisans de Bahati dénoncent l’attitude des autres partis de la coalition. La semaine dernière, l’AFDC a même haussé le ton en menaçant de présenter sa propre candidature à la présidence du Sénat.

De son côté, Mike Nendaka explique que l’autorité morale de l’AFDC, son “Excellence le professeur Bahati Lukwebo n’a jamais privilégié les postes politiques, malgré quelques injustices de nos partenaires dans les partages de responsabilité étatique“, tout en promettant que les choses seront différentes cette fois.

Alors cette fois-ci, ma coalition ne cédera plus aux caprices du PPRD, non plus à leur égocentrisme. J’aimerai que les quotas politiques soient respectés en tenant compte du poids  des partis ou groupements politiques“, insiste-t-il.

Avec 41 députés nationaux ainsi 68 provinciaux, ajoute-t-il, mon parti est indéboulonnable dans la sphère politique Congolaise. “Après que le PPRD ait obtenu l’Assemblée Nationale et la Primature; la présidence du Sénat revient à l’AFDC/A de plein droit“, conclu-t-il.